De Radiguès : « Marquez est fort mais le Championnat reste ouvert !»



A Austin, il ne fallait pas une boule de cristal pour deviner que Marc Marquez serait le grand favori d’un Grand Prix qu’il avait déjà remporté trois fois en…trois éditions.

Et effectivement, l’homme ne faisait pas mentir les pronostics puisque dimanche, il réussissait la passe de quatre.

Si comme tous les autres, ce succès revêtait une certaine importance, il n’arrivait pas seul car avec la chute de Rossi, Marquez est désormais seul à ne pas avoir chuté en course ce qui, au classement général, se traduit désormais par une avance de 21 points sur son plus proche poursuivant, Jorge Lorenzo et de 33 sur le troisième, Valentino Rossi.

En conférence de presse, Jorge Lorenzo se voulait optimiste et cherchait à se rassurer en rappelant que la saison dernière, il avait plus de trente points de retard au Championnat et que ça ne l’avait pas empêché d’être couronné à Valence.

Si c’est un fait que l’histoire ne permet pas de nier, il faut également se souvenir que ces trente-trois points il les rendait à Valentino Rossi et pas à un Marc Marquez qui, en 2014, réussissait la prouesse de remporter treize course dont 10 d’affilée.

Comme le soulignait Carlo Pernat, c’est ce Marquez que nous avons retrouvé. Toutefois, comme nous avons pu le constater depuis le début de la saison, l’arrivée des Michelin joue un rôle extrêmement important.

Nous avons donc demandé à Didier de Radiguès, notre consultant, s’il pensait que la cause était entendu et si, selon lui, le Championnat était déjà plié ou en tout cas en bonne voie de l’être.

« Personnellement, je pense que la saison sera très ouverte. C’est vrai que Marc a 21 points d’avance et qu’après trois courses, c’est un écart conséquent mais ce n’est pas fini pour autant. Il y a plusieurs histoires qui ne sont pas encore réglées. Les pneus, le nouveau règlement, la nouvelle électronique qui n’est pas encore digérée. Et puis maintenant, on arrive en Europe avec des circuits différents de ceux visités jusqu’à présent. 21 points c’est beaucoup, c’est vrai, mais 3 courses c’est peu, il en reste 15 derrière et on voit bien que dans ce championnat, en raison des inconnues citées plus haut, tout peut arriver. Après, il est clair que Marc roule bien, roule vite et il est tout aussi clair que si les autres doivent réagir, c’est maintenant qu’ils vont devoir le faire ».        

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de