Casey Stoner analyse la tactique de la Dorna : « épargner en dépensant plus ! »



Par le passé, Casey Stoner avait déjà eu l’occasion de donner son avis sur l’arrivée des CRT en MotoGP et son avis n’était pas des plus favorables.

Il vient de préciser sa pensée à nos confrères de MCN, et le moins qu’on puisse dire c’est que ses idées ne sont pas dénuées de fondement.

Ainsi, le pilote australien a du mal à comprendre le mode de fonctionnement de la Dorna qui d’un côté entend imposer aux constructeurs des réductions de budget, et qui de l’autre, par des modifications de règlement  coûteuses en terme de développement, grève leur budget de façon significative.

En effet, comme nous le rappelait Alain Chevalier (lire ici), il y a quelques jours, ce ne sont pas les matériaux dans lesquels les motos sont fabriquées qui coûtent beaucoup d’argent, ce sont les heures passées en développement.    

Casey Stoner : « Ils veulent réduire les coûts, mais ensuite ils ajoutent quatre kilos sur les motos une fois le développement terminé. Cette modification de règlement a coûté beaucoup d’argent, surtout pour Honda et Yamaha, car je sais qu’ils avaient respecté la limite de poids imposée. Peut-être que les autres fabricants (donc Ducati) n’avaient pas réussi à la respecter, alors ils ont obligé tout le monde à monter jusqu’à 157 kilos. En conséquence, tout l’argent qu’ils avaient essayé d’épargner, ils l’ont dépensé là-dedans. Kenny Roberts auraient encore pu rouler avec son équipe s’ils avaient cessé de modifier sans cesse le règlement. Mais même pendant l’ère des 800, ils ont changé ceci et cela et ils ont aussi réussi à limiter la capacité en essence à 21 litres. Ils n’ont tout simplement jamais donné une chance à qui que ce soit d’atteindre le niveau.

Je parle ici d’équipes qui avaient l’intention d’entrer dans ce championnat, de se faire un nom et de construire une machine qui aurait pu être compétitive. Mais chaque année, ils changent les règles, alors où voulez-vous que ces petites équipes trouvent l’argent pour répondre à tous ces développements. Ça n’a pas de sens, ils essayent d’épargner en dépensant plus. C’est assez compliqué de comprendre pourquoi ils n’arrêtent pas de changer les choses. Et pourquoi se limiter aux quatre-cylindres ? S’ils n’étaient pas aussi restrictifs, on pourrait peut-être voir arriver quelqu’un avec une idée géniale. C’est comme Honda avec ses cinq cylindres. C’était une moto fantastique, mais quelqu’un aurait pu venir avec une idée tout à fait différente et être en mesure de faire une grande moto. Avec des règles aussi strictes, et avec ces petits changements continuels, c’est impossible pour les petites entreprises de faire une différence. C’est à ce niveau-là que je pense que la Dorna se trompe ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur facebook

Source MCN 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de