#SpanishGP, MotoGP : Rossi passe en mode martillo pour s’imposer chez Lorenzo



Après sa pole du samedi et après avoir terminé devant Lorenzo au warm-up, on devinait que Valentino Rossi pourrait être un sérieux candidat à la victoire même si on pensait que Lorenzo, chez lui à Jerez, avait de bonne chance de rester roi du Lorenzoland.

Mais aujourd’hui, après un départ ou le poleman faisait également le holeshot et où seul Jorge Lorenzo parvenait à le déborder le temps d’une entrée de virage avant de devoir le laisser repasser, autant être clair, de course, il n’y en a pas eu.

Lorenzo rêvait de s’échapper et c’est le scénario que Rossi voulait éviter alors il a poussé très fort pour arriver avec 3 secondes d’avance à la mi-course.

Ensuite, Lorenzo a réagi et en deux tours, il lui reprenait 1 seconde ! On le croyait alors en mesure de revenir mais bien panneauté, l’Italien en remettait une couche et il ne lui fallait que trois autres tours pour retrouver les trois secondes d’écart.

Dans le dernier tour et avant ses célébrations, il comptait plus de 4 secondes d’avance sur un Jorge Lorenzo résigné qui invoquera un problème de pneu arrière glissant pour expliquer sa défaite du jour.

Rossi gagne et à 37 ans, représente encore et toujours l’avenir proche de Yamaha puisqu’il y restera encore deux ans au moins ! La présence de Lin Jarvis dans le parc fermé ne laissait d’ailleurs plané aucun doute à ce sujet.   

Derrière Lorenzo qui, malgré sa défaite réalise une bonne affaire au Championnat, on retrouve Marquez qui, dans le parc fermé, expliquait avoir assez vite compris qu’il n’y aurait rien à faire contre les deux Yamaha. La saison dernière ou il y a deux ans, Marquez aurait probablement forcé et serait peut-être tombé.

A présent le pilote Honda a l’intelligence de savoir assurer et c’est une qualité qui le rend certainement encore plus redoutable dans l’optique du Championnat.

Dani Pedrosa a pris un bon départ mais a très vite dû baisser pavillon face à son équipier, il termine quatrième et devance Aleix Espargaro, Maverick Viñales et Andrea Iannone, premier pilote Ducati mais à 26 secondes du leader.

Voilà certainement un chiffre (26 secondes) qui doit en effrayer certain mais le résultat aurait pu être meilleur si la moto de Dovizioso n’avait pas rencontré de souci sur l’arrière de sa machine.

Est-ce le pneu est-ce autre chose, on attendra la sentence en espérant qu’elle épargne Michelin !

Espargaro est huitième à 30 secondes, Laverty neuvième et Barbera dixième.

On terminera en signalant que Redding qui, rappelons-le, avait rappelé aux médias son mécontentement par rapport à l’engagement de Lorenzo car, selon lui, c’était une chance en moins d’obtenir le guidon d’usine, termine dernier à 1.05.555 minute de Rossi.

Que le britannique ait du talent, on n’en doute pas un instant mais on ne doute pas non plus du fait qu’il parle probablement un peu trop vite !

Enfin, on terminera en témoignant tout notre soutien à Andrea Dovizioso dont c’est le troisième abandon en trois courses sans avoir commis la moindre erreur. La roue termine toujours par tourner Dovi. Forza #4 !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook        

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de