Winglet Wars : le bourg contre-attaque



Depuis le début de la saison, une des questions lancinantes qui revient systématiquement sur le tapis, juste un peu moins que les Michelin, c’est le Winglet Gate.

Ces ailerons, considérés comme dangereux par certains, perturbants par d’autres ou même encore comme possible tueur de spectacle, créent la polémique entre leurs partisans, essentiellement les employés de chez Ducati et plus ou moins tous les autres.

Il faut dire que la moustache se porte différemment selon les contrées d’origine. Larges à Iwata, courtes à Tokyo, sur trois étages à Hamamatsu, à la façon d’Iwata mais en plus discret à Noale…

Mais le fait est que chez Ducati, on a été les premiers à porter la moustache et que cette obsession de vouloir les retirer commence à sauvagement exciter les ducatistes qui crient au scandale (certainement à raison d’ailleurs si on parle de les supprimer en cours de saison).

Dernier à être monté au créneau, Davide Tardozzi, le team manager de Ducati qui a clairement indiqué à GPOne pourquoi la fronde contre les ailerons était surtout une fronde contre la rossa. Et surtout, qu’on ne lui parle pas de danger !  

« Dommage qu’il n’y ait aucune preuve de ce prétendu danger. L’exemple qui sert à porter la théorie du risque est le contact entre Iannone et Marquez en Argentine, avec le possible arrachement de la caméra. Dommage toutefois que l’aileron se soit directement détaché, que Marquez n’a même pas senti le contact et qu’il aurait pu se produire avec toute autre partie du carénage.
Je pense qu’il y a des choses sur la moto beaucoup plus dangereuses, les demis guidon, par exemple. Alors, pourquoi insister sur les ailerons, si ce n’est pour essayer de brûler notre idée?
Cependant, nous sommes disposés à les réglementer, par la taille, la forme, mais faire porter la discussion sur le fait qu’ils font grimper les coûts de la recherche est absurde parce que, de toute manière, en soufflerie, vous devez de toute façon y aller afin d’étudier la forme des carénages.
Je ne sais pas ce qui est le plus dangereux, les ailerons ou une moto qui« flotte » à l’accélération. Selon nous une moto qui ne se lève pas et ne perd pas d’adhérence est moins dangereuse au pilotage, elle est plus stable ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de