Iannone : toujours plus loin, toujours plus haut…mais peut-être pas avec Ducati



Être juge et partie n’est pas vraiment un gage d’impartialité et de crédibilité. Donc, en étant manager d’Andrea Iannone, directement menacé chez Ducati par l’arrivée de Lorenzo, il faut certainement prendre l’avis de Carlo Pernat avec des pincettes et ce malgré tout le respect que nous avons pour l’italien.

Invité à s’exprimer sur l’arrivée à Borgo Panigale du Champion du monde en titre, il a surtout insisté sur le désaveu de l’Italie fac à ce choix.

Pourtant, désaveu ou pas, nous sommes convaincus qu’il ne suffira que d’une seule petite victoire aux tifosi pour que cet engagement trouve grâce à leurs yeux.

« L’équipe italienne a attiré un grand pilote, le chouchou de Gigi Dall’Igna, mais elle doit aussi tenir compte du fait qu’en prenant Lorenzo, Ducati s’est mis à dos une grande partie de l’Italie ».

Toutefois, malgré ce prétendu désaveu, il n’en reste pas moins que Lorenzo roulera bel et bien chez Ducati en 2017 et que soit Iannone soit Dovizioso devra plier bagages. Malheureusement, les possibilités de rebondir ailleurs sur une machine intéressante ne sont pas légion. Il n’en existe d’ailleurs qu’une seule, la Suzuki. Mais là encore, Iannone n’a pas les cartes en main puisque les dirigeants d’Hamamatsu sont suspendus aux lèvres de Maverick Viñales. Pour Carlo Pernat, Viñales s’en ira et il restera alors à Iannone le choix d’opter pour le premier guidon Suzuki ou le second chez Ducati, voire même pour le troisième avec un retour chez Pramac.

« Vinales? Je pense qu’a 90% de chance il ira chez Yamaha parce que Movistar est un sponsor espagnol et qu’il souhaite avoir un Espagnol dans l’écurie. Iannone, de son côté, est partagé entre la possibilité d’être premier pilote chez Suzuki ou second chez Ducati. En revanche, c’est une fausse rumeur lorsqu’on dit que Lorenzo préfèrerait Dovizioso comme équipier. Ducati ne lui a rien demandé. Ce serait d’ailleurs un peu fou et fou, Gigi Dall’Igna ne l’est pas!« 

Voilà donc ce qu’il en est des vérités de Carlo Pernat mais ces vérités sont-elles réellement celles de Ducati. Dall’Igna optera-t-il pour la fougue ou pour l’expérience? Et au-delà de ce choix, quelles seront les relations entre Lorenzo qui voudra tout casser avec Ducati (dans le bon sens du terme) et celui qui se verra passer de premier pilote à second? Comment vivra ce passage de la lumière à l’ombre celui qui sera l’heureux élu?

Et finalement, si Viñales s’en va, que ce soit pour Iannone ou Dovizioso, ne serait-il pas mieux de voir ce que la Suzuki a dans le ventre? D’abord parce que la Ducati ne semble pas extrêmement supérieure à la GSX RR, ensuite parce que pour l’égo, n’est-il pas mieux de tenter le pari Suzuki où, quoi, qu’il arrive, vous trouverez une oreille attentive au moindre de vos désirs?

Et vous, en toute cordialité, vous en pensez quoi?

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Source interview : Gazzetta Dello Sport

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store