Le 12h30 des Français au Mans #1 : Jean Auréal (1969)



Le Mans va accueillir le Grand Prix de France Moto pour la 29ème fois de son Histoire. Cinq tricolores se sont déjà imposés sur le Circuit Bugatti, des succès que nous vous présentons chronologiquement jusqu’à jeudi.

Aujourd’hui, coup d’oeil sur la victoire de Jean Auréal en 1969.


Dans les années 70, le Grand Prix de France a déjà conquis sa place sur le continental circus. Organisé pour la première fois en 1951 (les précédentes ne faisant pas partie du Championnat du Monde), il s’est déjà déplacé à Albi, Rouen, Reims ou encore Clermont-Ferrand. Construit en 1965, le Circuit Bugatti est désigné pour accueillir la 3ème étape du Mondial de Vitesse Moto 1969.

En catégorie 125cc, ils sont plus d’une trentaine à prendre le départ de cette grande première dans la Sarthe. Parmi eux figure un certain Jean Auréal : né à Versailles le 28 mai 1941, il est champion de France Inter 350cc en titre. En cette année 1969 il est le premier pilote officiel de la structure Sonauto, importateur français derrière qui l’on retrouve un certain Jean-Claude Olivier. Au guidon de sa Yamaha, Auréal fait au Mans ses débuts dans le monde des Grands Prix 125cc.

Coéquipiers chez Suzuki, l’allemand Dieter Braun et le néerlandais Cees van Dongen font parler la poudre aux essais et dominent logiquement les débats en début de course. Ils vont néanmoins être contraints à l’abandon après quelques tours, offrant le leadership au britannique Dave Simmonds (sacré champion en fin de saison). Le pilote Kawasaki va cependant connaître des soucis mécaniques et laisse les commandes à un groupe de pilotes, dont Auréal fait partie.

 

Le survivant

Notre français est aux prises avec Heinz Rosner, Bo Granath et Börje Jansson alors que la pluie redouble sur le Circuit Bugatti. L’allemand et les deux suédois sont à leur tour victimes de cette cascade d’abandons, mais pas Jean Auréal désormais seul en tête. Parvenu à rester sur ses roues, il franchit l’arrivée en vainqueur après 56 minutes de course, (loin) devant Simmonds et le néo-zélandais Ginger Molloy. Quatre autres français complèteront le top-7 : Jacques Roca, Jean-François Chaffin, Pierre Viura et Daniel Crivello.

Ce 18 mai 1969 voit donc la première (et unique) victoire de Jean Auréal en GP, ce qui constitue par ailleurs le tout premier succès tricolore en 125cc. Le dernier triomphe français remontait à Pierre Monneret (Reims 1954), et il faudra attendre Michel Rougerie (Imatra 1975) pour assister à cela.

À la fois pilote et travailleur, Jean Auréal continuera à briller sur les circuits en gagnant plusieurs titres nationaux, les 1000 Kilomètres du Mans […] Le Versaillais mettra cependant progressivement la moto de côté avant de mourir le 19 avril 1985, à l’âge de 43 ans.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Photo : remise de prix pour notre moustachu Jean Auréal en 1971 après un nouveau sacre de champion de France. À ses côtés figurent Jean-Claude Olivier (à gauche), Patrick Casanovas (directeur de Moto Revue, à droite) et Bernard Fargues (son mécanicien, au fond) © yamaha-community.fr

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de