Le 12h30 des Français au Mans #3 : Patrick Fernandez (1979)



Le Mans va accueillir le Grand Prix de France Moto pour la 29ème fois de son Histoire. Cinq tricolores se sont déjà imposés sur le Circuit Bugatti, des succès que nous vous présentons chronologiquement jusqu’à jeudi.

Aujourd’hui, coup d’oeil sur la victoire de Patrick Fernandez en 1979.

 

Le 2 septembre 1979 est décidément une belle journée pour la moto bleu-blanc-rouge. Pour sa 4ème réception du Championnat du monde de vitesse moto, le Circuit Bugatti n’a pas seulement vu le triomphe de Guy Bertin dans son duel rocambolesque face à l’espagnol Angel Nieto. Il assiste également à une 2ème victoire française dans la même journée, chose qui ne se reproduira ensuite jamais plus au Mans.

Né à Alger en 1952, Patrick Fernandez est tombé dans le chaudron des sports mécaniques quand il était tout petit. À 21 ans, le fils de José Fernandez compte déjà 2 sacres de champion de France en 125cc et 250cc. À l’aube des années 80, il s’illustre aux avant-postes du continental circus mais quelque chose manque à son palmarès : la victoire sur un GP.

Privé soutenu par la maison Pernod, il se bat en 1979 pour le titre mondial en catégorie 350cc. Une casse mécanique à Silverstone, le 12 août, va malheureusement anéantir ses espoirs au profit de son adversaire Kork Ballington. Qu’importe : le pilote Yamaha est déterminé, il veut sa revanche sur le Sud-Africain et Le Mans est un théâtre parfait pour cela.

 

Rouler avec sa tête et son poignet

Parti dans le groupe de tête, Fernandez est rapidement devancé par l’impétueux Gregg Hansford. La stratégie du français est claire : lui mettre la pression jusqu’à ce qu’il craque… et c’est ce qui arrive finalement à l’Australien. Prudent, Fernandez voit ses rivaux revenir sur ses talons. La lutte s’engage avec Ballington, mais aussi le Suisse Roland Freymond et l’Italien Walter Villa.

La pluie s’invite à la faute et, entre glissades et erreurs, la course devient de plus en plus délicate à terminer sur ses 2-roues. Dans ces conditions, Patrick Fernandez se montre le plus habile. Il signe ainsi le premier succès de sa carrière et devient le 3ème français à l’emporter au Mans, sur un podium 100% Yamaha puisque complété par Freymond et Villa. Le tricolore se classe vice-champion du monde à 9 points de Ballington, ce qui sera le meilleur résultat de sa carrière.

Une carrière qui se poursuivra les années suivantes avec 2 autres victoires acquises en Autriche (Salzburgring 1981) et en Afrique du Sud (Kyalami 1984). Il mettra un terme à son parcours international à la fin de cette saison. Gagné à 32 ans et 20 jours, son dernier succès en fait le 2ème plus vieux vainqueur de la moto française après Jean-François Baldé (32 ans, 3 mois et 20 jours).

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Archive INA de l’épreuve du Mans accessible en cliquant ici.

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de