#FrenchGP : Hervé Poncharal revient sur les raisons du choix Folger



Hier on apprenait que Tech3 venait de choisir Jonas Folger pour remplacer Bradley Smith. Au final, ce n’était qu’une demi-surprise puisque Hervé Poncharal l’avait déjà laissé sous-entendre il y a quelques semaines lors d’une interview exclusive qu’il nous avait accordée.

Evidemment, ce choix ne plaît pas à tout le monde et notamment aux personnes qui auraient aimé voir un français sur au moins un des Yamaha. On pense à Zarco ou à Baz.

A ce sujet, on se rappelle une autre interview exclusive (à lire ici), de 2015 cette fois, où nous avions évoqué avec Hervé Poncharal la possibilité de voir Loris Baz débarqué chez Tech3. Il nous avait alors répondu que si Loris avait un profil intéressant « avec Tech3, nous sommes une équipe française, installée en France et dont la majorité des gens qui bossent avec nous sont français mais nous n’avons pas systématiquement à défendre le drapeau bleu blanc rouge. Je ne suis pas mandaté par le gouvernement français, par la fédération française ou par un sponsor principal français. Nous, nous devons avoir les pilotes les plus performants possible en tenant compte de nos budgets parce qu’évidemment, si demain on me donne 20 millions d’euros pour former mon line-up, j’essayerai certainement d’avoir Rossi et Marquez. ».

Au final, ce choix de Jonas Folger semble assez logique puisque Johann Zarco veut une Suzuki et qu’au final, une deuxième place pourrait être disponible chez tech3 si Pol Espargaro devait ne pas prolonger.

Hervé Poncharal est revenu sur ce choix au micro de Vanessa Guerra.        

« Ça fait plusieurs saisons qu’on réfléchit avec Jonas pour voir quelles seraient les possibilités pour travailler ensemble. On a attendu un petit peu et puis toutes les pièces du puzzle se sont mises en place. Je pense que c’est le bon moment pour lui parce qu’actuellement, il est au top de son pilotage en Moto2. Après est-ce qu’il y décrochera le titre ou pas, on verra mais on a vu qu’au Qatar, il était largement aux avant-postes avant son erreur. C’est un jeune pilote de 22 ans mais qui a malgré tout une belle expérience. Je pense que sa personnalité devrait bien fonctionner chez nous et que son style de pilotage devrait bien fonctionner sur la M1. Donc voilà, c’est mon choix et c’est un risque. Je le sais, tout le monde le sait, monter de catégorie c’est toujours un pari. Marc marquez avait fait la transition parfaite, Tito Rabat souffre un peu plus. On verra, rien n’est écrit d’avance mais on a l’envie lui et nous de bosser ensemble ».

Quant à Pol Espargaro, s’il n’est pas impossible de le voir rouler sur la Tech3 de Bormes les Mimosas, ce n’est visiblement pas son premier choix.   

« Son coéquipier ? Dans une situation rêvée ce serait de pouvoir garder Pol Espargaro. On travaille dessus mais je comprends que lui, de son côté, il aspire à avoir une moto officielle dans un team officiel. Après trois saisons, c’est normal. Pour l’instant, il fait son marché en regardant ce qui se passe. Si ça fonctionne je serai très heureux pour lui-même si ce sera un peu désolant pour nous. Mais en tout cas, s’il ne trouve pas d’usine qui puisse l’accueillir dans les conditions qu’il veut, nous sommes prêts à discuter avec lui et repartir pour une quatrième saison. La balle est dans son camp ».   

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de