#FrenchGP : deux degrés et une faille qui tombent mal pour Dovizioso



Hier, Andrea Dovizioso a connu son premier abandon sans être forcé d’abandonner par l’estocade d’un adversaire ou par caprice de la mécanique.

Mais malheureusement pour lui, cet abandon est le quatrième successif (le troisième si on excepte le course au Rio Hondo qu’il a terminée à la poussette).

Hier, après un bon début de course, il a vu revenir Rossi et en tentant de le suivre son avant l’a lâché sans prévenir. Sa frustration était bien entendu énorme.    

« Je suis extrêmement frustré par ma chute, mais en tout cas, elle est survenue soudainement. J’avais simplement deux degrés d’angle en plus dans le virage et ça a suffi pour perdre l’avant. Le pneu avant fonctionnait exceptionnellement bien pendant le week-end et encore plus en course, mais c’est normal avec Michelin. Tout le monde a chuté de la même manière parce que vous ne sentez pas que vous êtes à l’extrême limite. Mais une fois que vous dépassez cette limite, il arrive que vous perdiez l’avant. Marc et moi avons chuté de manière similaire, semblable à la majorité des autres pilotes, mais c’est la même chose pour tout le monde, c’est juste une question de gestion de ce pneu. Ce n’est pas un problème ! »

L’Italien est dans une situation délicate puisque pour 2017, l’écurie devra choisir entre lui et Iannone. Il doit dès lors montrer de quoi il est capable mais avec cette machine, les choses semblent plus compliquées.  

 « C’est juste mon avis, mais je pense que nous devons commencer à penser de manière différente. Jusqu’à présent, nous avons mis l’accent sur la vitesse, maintenant, nous devons penser à la régularité. Si ce sont toujours les mêmes en tête, il y a une raison: ils parviennent à piloter de manière fluides, à être rapide, sans toujours donner le maximum » a-t-il déclaré avant d’ajouter « Nous devons améliorer certaines caractéristiques de la moto, ce n’est pas un problème de set-up. Je ne veux pas parler d’échec J’ai peu de points mais il y a aussi eu trois courses malchanceuses. La chose importante est de parler et de voir si nous avons les mêmes idées ».

Si jusqu’à présent, il s’était toujours montré très corporate, cette Dovizioso n’hésite pas à charger quelque peu sa machine.

Stayn tuned !

Rejioignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de