#ItalianGP, Moto2, course : Un grand Zarco vient à bout d’un grand Baldassarri ! Un régal.



Tout avait bien débuté, pas de chute, Lowes en forme, Lüthi à l’attaque…certes, Zarco n’avait pas démarré son GP de la meilleure manière mais il revenait doucement pendant que Rins, d’abord à la rue, venait se placer en quatrième position.

Malheureusement, c’est aussi à ce moment que Xavi Vierge perdait le contrôle de sa Mistral et détruisait un airfence.

Le drapeau rouge était alors agité afin de permettre son remplacement mais c’est à ce moment que la confusion la plus totale a commencé à régner.

En effet, certains pilotes manquaient à l’appel au moment de venir se repositionner sur la grille. Ils étaient alors punis et se retrouvaient devant le feu rouge à la sortie de la pitlane.

Du coup, le départ n’était pas donné et une autre procédure de départ devait se mettre en place.

Parmi les punis, on retrouvait des pilotes comme Simon, Corsi et surtout Rins, tous obligés de s’élancer du fond de la grille.

Autre fait marquant, la chute de Xavier Siméon lors du tour de mise en grille ! Le Belge abandonnait donc sa course avant d’avoir pu la commencer.

Mais ce second ou même troisième départ n’était pas pour déplaire à Johann Zarco qui, conscient de s’être loupé dans le premier acte, affichait un grand sourire dans les stands à l’idée d’obtenir une seconde chance.

Et il ne la laissait pas passer ce diable de tricolore. En effet, grâce à lui et Lorenzo Baldassarri, nous venons certainement de vivre une des plus belles courses Moto2 depuis très longtemps.

On se serait cru revenu au temps des duels Marquez Espargaro. Ils nous ont tout fait ! Les dépassements subtils, les touchettes de carénage, les passages en force. Un vrai régal ! Merci messieurs.

Mais il fallait un vainqueur et ce que Baldassarri ne possède pas encore par rapport à Zarco c’est l’expérience.

Le pilote Ajo en avait gardé un rien dans la poignée et il a été inattaquable sur le dernier tour. Belle maîtrise !

Il s’impose devant Baldassarri et Sam Lowes qui, malgré les bagarres de ces hommes, n’a jamais su recoller (preuve de la vitesse des hommes de tête).  Ceci dit on soulignera aussi le magnifique dernier tour du britannique qui a pris tous les risques pour rejoindre Tom Lüthi et lui souffler la dernière place du podium.

On soulignera aussi tout le courage et la ténacité de Rins qui, parti dernier, arrache la septième place.      

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de