Galbusera : « trop risqué de changer le moteur de Rossi »



Pour Yamaha et bien que ses pilotes aient signé la pole et la victoire, le Grand Prix d’Italie s’est apparenté à une pure catastrophe !

Un moteur détruit au warm-up et un autre, en mondovision, lors de la course et qui plus est sur la machine du pilote le, plus adulé de tous les temps.

Interrogé par Radio24 et alors que certains bruits de couloir ont confirmé un problème structurel sur le moteur et pas un problème de montage, Silvano Galbusera, le chef-mécanicien de Rossi, s’est voulu prudent.

« C’est de la malchance. Les moteurs avaient déjà été utilisés lors de la course précédente, c’était le troisième moteur pour les deux pilotes Yamaha et il n’avait pas causé le moindre problème. Les moteurs que nous avons retirés avaient presque deux fois plus de kilomètres. Nous ne sommes pas encore en mesure de comprendre ce qui s’est passé. Le moteur sera analysé entièrement ».

Après ces incidents, certaines voix s’étaient élevées en se demandant si la prudence n’exigeait pas de changer le moteur de Rossi avant la course puisque quelques heures plus tôt, Jorge Lorenzo avait vu son moteur tirer sa révérence. Ici aussi, l’Italien botte en touche.

« Le moteur de Rossi avait beaucoup moins de kilomètres que celui de Jorge. Si nous l’avions changé, nous aurions alors dû utiliser un moteur complètement neuf sans avoir fait le moindre tour avec, ça aurait été risqué. Rien de différent n’a été utilisé par rapport aux autres courses ! ». Et d’ajouter « un problème de fiabilité, je ne m’y attendais pas ! Depuis que je suis ici, nous n’avions jamais cassé. Valentino m’a dit que la dernière fois qu’il avait cassé un moteur c’était à Misano, en 2007. Il se peut que certaines pièces n’aient pas été à la hauteur pour ce moteur ! »

Voilà donc son protégé en difficulté pour le Championnat mais ce n’est pas pour autant que « Galbu » n’y croit plus. « Le Championnat n’est pas fini pour autant ! », tonne-t-il. « Nous n’avons disputé qu’un tiers de la saison et il reste encore douze courses. Même si cela risque d’être beaucoup plus difficile. Il faut dire aussi qu’avec les Michelin, il est plus facile de faire de petites erreurs et il faudra voir ce qui peut arriver. Au Mugello, Rossi était plus fort que Lorenzo et Marquez. Je m’attendu à une course pas tout à fait comme à Jerez, mais semblable.

A présent, on regarde devant nous et Barcelone et Assen sont des pistes où il a déjà obtenu de très bons résultats et où nous sommes sûrs d’être aussi compétitifs qu’au Mugello ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : Radio24

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de