Brad Binder « le fabuleux » se refuse de déjà penser au Championnat



Au Mugello, Brad Binder a montré qu’en plus d’un excellent pilotage, il avait aussi un gros cœur.

Ceux qui ont regardé la course se rappelleront certainement encore longtemps lorsque le Sud-Africain se transformait en boule de flipper en fin de ligne droite. Touché à sa droite par un pilote, il allait rebondir sur celui de gauche. On imagine le sentiment de frayeur qui, à ce moment, aura probablement dû envahir Aki Ajo, son team manager.

Mais une fois de plus, comme au Mans, ce qui nous a impressionnés c’est sa maîtrise de la course ! L’homme sait laisser ses adversaires s’époumoner et perdre un peu de leur lucidité avant de bondir dans un timing parfait.

Au Mugello, il savait qu’un des moyens de gagner, le plus sûr, était de faire un trou suffisant lors de l’avant dernier tour afin d’empêcher ses adversaires de recoller au but de la ligne droite lors de la dernière boucle.

Et c’est exactement ce que le pilote KTM a su faire. Un tour et demi époustouflant qui laissait ses adversaires sans réaction, incapables d’esquisser la moindre attaque. Une maîtrise parfaite, un brio total, une science de la course intégrale !  

« Cette course a été complétement folle car les positions évoluaient en permanence. Il était très difficile d’établir une stratégie. Par moment, c’était limite dangereux, car de nombreux pilotes réussissaient à prendre l’aspiration en bout de ligne droite. Dans le dernier tour, j’ai vu que le pouvais prendre la tête du groupe et c’est ce que j’ai fait. C’est fantastique d’enchaîner avec une troisième victoire. Je ne remercierai jamais assez mon team qui m’a donné une superbe moto. Ce week-end n’a pas été évident mais mon équipe, qui s’est imposée à trois reprises ces quatre dernières années, dispose d’une grosse expérience. Nous avions une excellente moto pour la course. Six courses seulement ont été disputées donc ce n’est pas encore le moment de regarder le Championnat. »

Cette troisième victoire d’affilée et son sixième podium en six courses font mal à la concurrence puisqu’il compte désormais 49 points d’avance sur Navarro et 60 sur Fenati !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de