Bagnaia et Mahindra en quête d'un premier triomphe



Francesco Bagnaia est passé à 69 millièmes d’une victoire devant son public au Mugello il y a quelques jours. Un 3ème podium en 6 courses cette saison, sans que le natif de Turin ne soit parvenu à faire résonner le « Fratelli d’Italia ».

À 19 ans, le transalpin effectue sa 4ème saison consécutive en Championnat du Monde Moto3. Vierge de toute unité en 2013, il se fait remarquer l’année suivante en rentrant à 4 reprises dans le top-10 au guidon de la KTM du Sky Racing Team VR46. Au Mans (4ème), il enregistre sa première performance en manquant la victoire pour seulement 487 millièmes.

Passé chez Mahindra en 2015, Francesco s’illustre à nouveau en France (3ème) où il est devancé par ses compatriotes Enea Bastianini et Romano Fenati, vainqueur pour 457 millièmes. Au Mugello (4ème), ce sont 130 millièmes qui lui manquent pour être le premier à franchir le drapeau à damiers. Une année qu’il terminera en 14ème position, véloce mais trop irrégulier pour espérer briller au classement général.

Annoncé comme l’un des favoris en 2016, Bagnaia n’a pas tardé à se montrer aux avant-postes : au Qatar (3ème), il lutte pour le triomphe jusque dans le dernier tour avant de devoir le laisser à Niccolo Antonelli. Également sur le podium à Jerez, l’italien a (encore) égalé le meilleur résultat de sa carrière le week-end dernier sans pour autant parvenir à décrocher son premier succès.


Tout près

Une quête qui, s’il y parvient, pourrait également lui permettre de rentrer dans l’Histoire en devenant le premier pilote Mahindra à l’emporter en Mondial. Dès sa première saison (2011), le constructeur indien décrochait une pole position à Valencia par l’intermédiaire du britannique Danny Kent. Quelques mois plus tôt, l’allemand Marcel Schrötter marquait les premiers points de la marque. À Sepang, en 2013, le portugais Miguel Oliveira lui offrait son premier podium mais persone n’a encore réussi à s’imposer avec. 

Du haut de son mètre 74, Francesco Bagnaia a désormais cet objectif en ligne de mire. Et, sauf surprise, il devrait être le seul représentant de Mahindra capable de se battre pour la victoire. Son coéquipier espagnol, Jorge Martin, manque encore d’expérience (ainsi que de quelques dixièmes) et cherche sa place dans le top-10.

Le japonais Tatsuki Suzuki s’acharne à entrer dans les points, 2 marqués pour le moment, tandis que les autres (Karel Hanika, Darryn Binder, Fabio Spiranelli…) n’en ont pour le moment aucun.

Se profile à l’horizon l’épreuve de Catalogne, une piste où il se classait 20ème l’année dernière. Le meilleur résultat d’une Mahindra sur à Montmelo est une 5ème place obtenue par Efren Vazquez en 2013. Onze épreuves suivront après, autant de chances pour lui afin de faire franchir l’arrivée à son carénage avant celui de tout les autres.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de