#CatalanGP, virage 12 : Johann Zarco remet les pendules à l'heure !



Hier, après l’incident qui coûtait la vie à Luis Salom, la commission de sécurité décidait de modifier le tracé du Montmelò dans un sens qui ne plait visiblement pas spécialement à tout le monde mais qui est censé apporter un peu plus de sécurité.

Ce matin, Ezpeleta et Uncini ont donné une conférence de presse afin d’expliquer les changements apportés à la piste et c’est à cette occasion qu’une polémique est née.

Pourquoi ? Parce que Carmelo Ezpeleta a déclaré que les pilotes n’avaient jamais demandé de modifications du circuit pour ce virage. Or, il semblerait que le patron ait utilisé un raccourci un peu exagéré.

En effet, après les qualifications, Valentino Rossi rappelait que « on a parlé du virage n°12 pendant six ans en Commission de sécurité, en disant qu’il fallait plus de dégagement. Malheureusement, il y a des travaux que l’on peut faire et d’autres que l’on ne peut pas, à cause de la tribune. C’est très cher de modifier le dégagement du virage n°12. Ils ont mis plus d’airfence, mais ils nous ont dit qu’il était impossible d’avoir plus de dégagement. »

Et un des journalistes présents à la conférence de presse d’après qualification n’a évidemment pas manqué de relever cette contradiction entre Ezpeleta et les pilotes. Le journaliste, qui a alors estimé que quelqu’un mentait, a posé la question de savoir qui disait la vérité.

Il posait la question de manière générale mais c’est un Johann Zarco extrêmement remonté qui a tenu à lui répondre, coupant au passage la parole à un Marc Marquez embêté par le fait de devoir répondre à une question embarrassante.

J.Z. : « C’est une question de merde que vous posez-là !… »

Journaliste : « Mais non ce n’est pas une question de merde… »

J.Z. : « non, non, non et maintenant vous devriez vous taire. Vous êtes en train d’épingler un problème auquel nous n’avons pas besoin de penser. Alors s’il vous plaît, ne posez pas cette question et n’essayez pas de trouver le problème. Le problème a eu lieu hier alors taisez-vous et gardez votre question pour vous ! Ne cherchez pas à savoir qui a raison, qui a tort parce qu’ici, c’est vous qui avez tort ».

Journaliste : « non, ce n’est pas mon problème mais… »

J.Z. : « Si, c’est votre problème parce que vous posez la question. Vous essayez de trouver un problème et maintenant, c’est vous qui l’avez le problème ».

Marc Marquez est ensuite intervenu, tout aussi énervé par la question mais un rien plus diplomate.

« Personne ne ment, nous avons souvent parlé de ce virage dans le passé mais tout le monde était d’accord qu’on mette des airfences, qui marche vraiment bien, et qu’on en mette dans tout le virage. Avec ces airfence les pilotes ont été d’accord, c’était une bonne solution, car c’était impossible d’avoir plus de dégagement à cet endroit-là. Personne ne pouvait imaginer ce qui s’est passé hier avec la moto entre l’airfence et le pilote. »

Un peu après, Johann Zarco pouvait également compter sur l’appui de Jorge Lorenzo qui  lui frappait la jambe en signe d’approbation. Fin de la polémique? Peut-être ou peut-être pas car hier, un pilote est décédé à un endroit dangereux du circuit qui aurait été discuté depuis longtemps. La conférence de presse d’après qualification n’était certainement pas l’endroit pour ouvrir ce débat mais en revanche, ça semble déjà inévitable qu’il soit rouvert un jour ou l’autre!

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de