#CatalanGP, Moto2 : Zarco prince de Catalogne



Parti depuis la pole position, Johann Zarco a remporté le Grand Prix Moto2 de Catalogne au nez et à la barbe du héros local Alex Rins, né à Barcelone. Un succès maîtrisé qui permet au français de confirmer aux avant-postes.

La lutte pour la victoire s’est résumée à un scénario des plus classiques. Après avoir légèrement manqué son envol, Zarco remonte et prend la roue de son adversaire et leader Rins. Au-dessus du lot, les 2 hommes prennent progressivement le large ; plus personne ne les reverra.

Débute alors un long round d’observation. À 7 tours de l’arrivée, le protégé de Laurent Fellon décide de porter son attaque au freinage afin de s’emparer des commandes. Le public attend la réplique de l’espagnol mais celui-ci ne parviendra jamais à suivre son rival tricolore.

Dixième après dixième, l’écart augmente et passe la seconde à 3 boucles du drapeau à damiers. Seul homme capable de rouler sous les 1’50, Zarco s’envole et triomphe avec autorité pour la 3ème fois de l’année.

 

Derrière, le japonais Takaaki Nakagami retrouve les joies du podium 9 mois après son dernier obtenu à Misano en 2015. Le malaisien Hafizh Syahrin égale le meilleur résultat de sa saison en terminant 4ème au prix d’une belle passe-d’arme avec Thomas Luthi. Sixième devant Jonas Folger, le britannique Sam Lowes perd les commandes du classement général.

Huitième place pour Miguel Oliveira qui enregistre ainsi la meilleure performance de sa carrière Moto2. Troisième top-10 consécutif du côté de l’espagnol Axel Pons (9ème), né à quelques kilomètres de la piste. Wild-card, l’australien Remy Gardner arrache le point de la 15ème position. 

La course a à nouveau été marquée par plusieurs abandons. Danny Kent, Dominique Aegerter, Luca Marini, Ratthapark Wilairot, Sandro Cortese, Simone Corsi ou encore Xavier Simeon repartent bredouille du Circuit de Catalunya. Alex Marquez a également chuté.

Montmelo était la piste où, en 2011, Johann s’imposait pour la première fois de sa carrière en 125cc avant d’être déclassé au profit de Nicolas Terol. Quatre ans plus tard, il remportait enfin l’épreuve après avoir dominé les qualifications ; ce fut à nouveau le cas ce week-end. Un résultat qui lui permet de revenir à 10 longueurs de son dauphin du jour au championnat.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de