Les 19h30 de PHP #7: Des larmes…et des sourires aussi!



Avec l’accident tragique de Luis Salom, c’est une chape de plomb qui s’abattit sur le circuit de Montmelo dès la première journée d’essais du Grand Prix de Catalogne. Un paddock sous le choc durant trois jours et des pilotes pleurant la disparition d’un des leurs:  « Il leur faut un sacré mental pour trouver les ressources pour rouler après un drame aussi terrible« , soulignait d’ailleurs un technicien français.

Les nerfs étaient à vif et la tension extrême, à l’image de cet accrochage verbal entre Johann Zarco et un journaliste italien un peu trop insistant lors de la conférence de presse du samedi. Estimant à juste titre que l’heure était plus au recueillement, Johann cloua le bec à notre confrère, soutenu dans sa démarche par l’ensemble des pilotes présents à la conférence. L’hommage solennel rendu le dimanche matin à Luis Salom, un pilote unanimement apprécié pour sa gentillesse, fut très poignant. Là aussi, il y eut des larmes, beaucoup de larmes.

Pour mettre un rayon de soleil dans ce bien triste week-end, il fallait une course exceptionnelle et un pilote d’exception. C’est Valentino Rossi qui se chargea de réchauffer les cœurs en offrant aux quelques 100 000 spectateurs un Grand Prix MotoGP somptueux. « L’une des plus belles victoires de ma carrière« , affirma le champion italien qui éclaboussa la course de toute sa classe. Une remontée étourdissante dans les premiers tours pour revenir sur la tête de course, puis un duel à couper le souffle face à Marc Marquez qui finit par rendre la main, incapable de suivre la cadence infernale imposée par Rossi.

Ce Grand Prix sous tension aura au moins eu le mérite de sceller la réconciliation entre Valentino Rossi et Marc Marquez. Leur poignée de mains après l’arrivée fut l’un des moments forts d’un Grand Prix de Catalogne riche en émotions : »Je pense que tous ensemble, nous avons su rendre à Luis Salom l’hommage qu’il méritait. C’était le bon moment pour cette poignée de mains avec Valentino« , confia Marquez. C’était un dimanche pour Luis Salom.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de