[A+10] Assen'06 : Edwards à un virage du triomphe



Il y a 10 ans, le Grand Prix Moto des Pays-Bas était le théâtre d’une fin de course ô combien mouvementée en catégorie MotoGP. Vainqueur de la lutte qui l’opposait à Nicky Hayden, l’américain Colin Edwards se présentait en tête à l’entrée du dernier virage… dont il n’allait pas ressortir sur ses roues.

Nous sommes le samedi 24 juin 2006 et le TT Circuit Assen accueille le Championnat du Monde de Vitesse Moto pour la 58ème fois consécutive. John Hopkins s’élance de la pole pour la seule fois de sa carrière, mais le leadership lui est subtilisé dès les premiers hectomètres par son compatriote Colin Edwards. Avec Nicky Hayden en embuscade, le groupe de tête est 100% étasunien.

Un trio qui devient rapidement duo : une fois dépassé, Hopkins ne peut suivre la cadence et voit la victoire s’envoler. Devant, Edwards passe 24 des 26 tours planifiés en première position. Hayden n’est pas totalement au contact mais l’écart ne dépasse pas pour autant la seconde.

 

Le round d’observation s’étend jusqu’à l’entame des 5 dernières boucles, lorsque le Kentucky Kid recolle aux échappements de son adversaire. En pleine confiance, le pilote Honda engage le combat et en sort triomphateur après s’être emparé des commandes. Quelques virages restent à passer et les mètres d’avance du futur Champion du Monde semblent suffire.

Mais à la sortie du virage 12, sa RC211V chasse à l’accélération et Edwards en profite pour se porter à sa hauteur. Dans l’enchaînement de courbes qui suit, The Texas Tornado repasse en tête et aborde l’ultime chicane en leader. Quarante-deux minutes de course, 544 virages effectués et le dernier va décider de quel américain fera résonner The Star-Spangled Banner.

 

Si près, si loin.

Edwards ferme complètement la porte. Positionné à l’extérieur, Hayden ne peut rien faire pour doubler et est même contraint à tirer tout-droit, offrant ainsi un triomphe mérité à son rival… qui ne le saisira pas.

Au moment de faire la transition droite-gauche de la chicane, Colin mord légèrement la bande pelousée du virage : l’arrière de sa M1 décroche et le projette au sol. Tout est terminé pour l’homme au numéro 5. Les spectateurs le verront courageusement se relever afin de reprendre le guidon et franchir l’arrivée 13ème. 

Dans le clan Hayden, la victoire est totale car elle lui permet de prendre la poudre d’escampette au général (42 points d’avance sur son premier dauphin). Second, le japonais Shinya Nakano est on ne peut plus heureux d’enregistrer ce qui restera comme le meilleur résultat de sa carrière. Troisième, Dani Pedrosa passe de la 5ème à la 2ème place du championnat.

 

Huit ans plus tard, Colin Edwards prendra sa retraite après 12 saisons complètes et 196 départs en catégorie reine. On entérinera à son palmarès un total de 12 podiums, 3 poles, 3 meilleurs tours… mais pas un Grand Prix. Double-champion du Monde Superbike, il ne verra pas son nom marqué dans les vainqueurs de l’Histoire du MotoGP.

En revanche, son charisme en a fait l’un des monsieurs les plus appréciés du paddock et c’est surtout pour son sourire, son humour, sa bonne humeur, sa générosité […] que le public se souviendra de lui. À l’arrivée, une fois tous les drapeaux à damiers franchis, sa personnalité valait peut-être tous les triomphes du monde… même s’il aurait mérité une victoire, au moins une. À Assen 2006, il n’en aura jamais été aussi proche.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de