Les 19h30 de PHP #10 : Assen, morne plaine



On dit qu’à Assen, on peut avoir les quatre saisons dans la même journée! Les saisons précédentes, quand on quittait le circuit sous un beau soleil le dimanche matin, on pestait après cette fameuse tradition, unique dans le calendrier, de courir le samedi.

Cette année enfin, grand bouleversement! Pour la première fois dans son histoire séculaire, le Grand Prix des Pays a eu lieu le dimanche et franchement, on en a presque regretté la tradition du samedi, vu les trombes d’eau qui ont noyé le circuit. On n’a pas souvenir d’un tel déluge le jour de la course, des conditions météo dantesques qui poussèrent les organisateurs à écourter la course Moto2. Mais ce ne fut rien en comparaison de la course MotoGP emportée dans la tourmente avec finalement l’improbable victoire de l’Australien Jack Miller.

Certes on est très content pour lui, mais en revanche coté course au titre mondial, certains ont perdu gros. A commencer par Valentino Rossi, étincelant sous la pluie avant que la direction de course ne décide de jeter à la poubelle les quatorze premiers tours. Avant cette interruption, Jorge Lorenzo était à la dérive, Marc Marquez tentait de surnager et Rossi était en train de réaliser la bonne opération au Championnat.

Quatorze tours de funambule en pure perte pour le champion italien qui aurait mérité de signer une performance d’anthologie à Assen.

Mais Rossi fut vraiment mal récompensé d’avoir pris autant de risques. Le second départ lui fut hélas fatal puisqu’il fit partie des grands perdants de cette deuxième course qui permit à Jorge Lorenzo (10e) de limiter la casse et à Marc Marquez de renforcer son pouvoir en tête du Championnat.

La course sous la pluie fait bien sûr partie des aléas d’un Grand Prix moto et on ne peut en vouloir aux organisateurs d’avoir quelque part faussé la course MotoGP en sortant le drapeau rouge peu après la mi-course. Eux pensent d’abord à préserver l’intégrité des pilotes (et aussi à sauver le spectacle, ne soyons pas trop naïfs non plus!)

On a eu droit à peu près à tous les règlements en cas de pluie et aucun d’entre eux n’a jamais vraiment donné satisfaction. A Assen comme ailleurs, la pluie c’est souvent la loterie.

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de