Les midis de la rédac : "Marquez Champion du Monde ? Rossi n’a plus qu’à serrer la main de Lorenzo"



Il y a trois semaines, à l’issue du sinistre weekend du Grand Prix de Catalogne, Valentino Rossi serrait la main de Marc Marquez et mettait ainsi formellement fin à près de huit mois de guerre médiatique.

Tout au long du weekend néerlandais, la plupart des commentateurs revenaient évidemment sur cet évènement et laissaient libre cours à leur imagination pour interpréter cette poignée de main.

C’est ainsi que par exemple, du côté de nos amis de la télévision française, on y voyait les signes évidents d’une nouvelle manifestation de la face machiavélique, voire sombre, de Valentino Rossi.

Le propos était de dire que cette poignée de main était en fait une manœuvre délibérée du Dottore afin d’esseuler Jorge Lorenzo devenu ainsi le grand perdant de la guerre à trois.

Après, même si nous ne partageons pas spécialement cet avis préférant juste y voir la manifestation de son euphorie après une somptueuse victoire, il faut avouer que cette interprétation fait malgré tout sens.

En effet, en 2016, au-delà de son mérite de ne pas commettre d’erreur, si on excepte celle commise au Mans, difficile de nier le fait que Marc Marquez capitalise beaucoup sur les erreurs des autres.

Du coup, après le Grand Prix de Catalogne, avec un Marquez à seulement 22 points, Rossi pouvait encore se permettre de penser que son plus grand adversaire pour le titre n’était pas le leader du classement général mais bien son dauphin, Jorge Lorenzo.

Oui mais voilà, ça c‘était avant Assen et la partie de surf perdue totalement par Rossi et partiellement par Lorenzo parce qu’à présent, le pilote Repsol Honda dispose d’un matelas sur l’italien (42 points) et d’une belle avance sur son compatriote (24 points).       

En partant de ce constat implacable des chiffres et de celui où force est de constater que depuis le début de la saison,  Marc Marquez n’a que deux adversaires, Valentino Rossi et Jorge Lorenzo, on se dit que si la poignée de main entre Marquez et Rossi avait vraiment pour but d’isoler Lorenzo, comme semble l’insinuer certains collègues, le calcul était plutôt mauvais !

Parce que 42 points de retard sur Marc Marquez cela signifie pour Rossi que, à 9 points près, son adversaire pourrait se contenter de terminer les 10 derniers Grand Prix à la seconde position même si lui, de son côté, il venait à les remporter tous !

Pour Lorenzo, la situation est moins grave puisqu’il n’accuse que « 24 points » de retard ce qui, à deux points près, était la situation de Valentino Rossi avant la catastrophe d’Assen. D’ailleurs, interrogé par Marca sur ses chances de titre, ses propos ne traduisaient aucune inquiétude particulière.  

« Je n’aime pas toutes ces questions, parce que vous savez que les pilotes n’ont pas de boule de cristal. Je ne sais pas ce qui va arriver, je sais seulement qu’en ce moment, Marquez est favori avec ses 24 points d’avance. En 2014, la Honda était plus concurrentielle mais maintenant c’est celui qui est en train d’accomplir la majeure partie du travail. Si je ne fais plus de 0 ou de mauvaises courses, je peux me battre jusqu’au bout pour le titre ! »

En fait, puisqu’il ne peut espérer l’aide des Ducati, ni même celle de Pedrosa, Valentino Rossi n’a plus qu’à espérer que Marquez termine le plus souvent possible derrière lui ainsi que, si possible, derrière Lorenzo tout en terminant lui-même devant le Champion du Monde.

Si la manœuvre était délibérée, elle s’avère désormais plutôt encombrante puisque Rossi a, en quelque sorte, signé un pacte de non-agression avec celui qui, désormais, fait figure de grand favori pour le titre.

Comme quoi, serrer les mains c’est une chose mais serrer la bonne en est une autre !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de