[A+20] Spielberg'96 : Crivillé triomphe enfin de Doohan



Spielberg n’était pas présent au calendrier ces dernières années, la rubrique [A+10] devient [A+20] à l’occasion du Grand Prix d’Autriche. Il y a 20 ans, l’actuel Red Bull Ring — qui portait alors un autre nom — avait vu l’espagnol Alex Crivillé battre sa bête noire, un certain Michael Doohan.

Le Grand Prix Moto d’Autriche 1996 fut le 23ème du nom, mais il se déroule pour la première fois ailleurs que sur le Salzburgring. L’épreuve s’y était tenue de 1971 à 1994 (sauf en 1980 et 1992) avant de déménager dans la Styrie. L’Österreichring, circuit très technique et (trop) étroit, avait été redessiné & rénové quelques mois plus tôt, alors que son appellation changeait pour A1-Ring suite aux investissements de l’entreprise de téléphonie A1.

Et cette année 1996 fut, à l’image des précédentes, celle d’un homme en particulier : Michael Doohan. Infernal triomphateur, il devient progressivement la bête noire d’un certain Alex Crivillé, qui se révèle son plus féroce adversaire dans la quête du titre. L’australien a terminé devant lui lors de 8 des 9 premiers Grands Prix et, pire encore, il est celui qui le prive de la victoire au Mugello (+0.726), sur le Paul Ricard, à Assen ou encore Donington.

 

Duel

Arrivé en Autriche avec 62 points d’avance sur le catalan, Doohan l’écoeure un peu plus en réalisant le meilleur temps du samedi. Souvent dominateur, parfois accroché par l’espagnol, Mick entend bien prendre la poudre d’escampette et ainsi demeurer invincible chaque fois qu’il est parti en pole depuis le début de la saison. Derrière lui, un Crivillé agressif et revanchard ne compte pas laisser passer une nouvelle chance de tenir la dragée haute au double (et bientôt cinqtuple) champion du monde 500cc.

La lutte s’engage entre les pilotes Repsol, et l’on comprend rapidement que la victoire n’échappera pas à Honda. La seule question est : qui remportera le 7ème GP consécutif de la firme nippone ? L’australien mène malgré les offensives d’Alex, qui ne relâche jamais la pression.

Dans le dernier tour, Doohan se fait quelques frayeurs. Crivillé en profite pour prendre les commandes dans l’avant-dernière ligne droite, alors que 2 virages restent à franchir. Doohan tente le tout pour le tout réplique au freinage mais l’espagnol recoupe la trajectoire et ressort en tête, obligeant le n°1 à s’incliner pour une demi-seconde.

Alex Crivillé gagne pour la 3ème fois de sa carrière 500cc après Assen 1992 (1er triomphe espagnol dans la catégorie) et Montmelo 1995, la première de l’année. Il l’emportera à nouveau à Brno 2 semaines plus tard et terminera vice-champion en fin de saison. Il lui faudra attendre 1999 pour devenir le premier natif d’Espagne à décrocher le titre suprême. Il prendra sa retraite fin 2001, avant d’être couronné MotoGP Legends en juin dernier en marge du Grand Prix de Catalogne.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de