Michael Bartholemy : champion du monde Moto2 2017 ? « Nous pouvons y arriver avec Morbidelli »



Team-manager de l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS, Michael Bartholemy ne vit pas une saison Moto2 de tout repos. Questionné par nos confrères de Speedweek, le belge sait néanmoins qu’avec Alex Marquez et Franco Morbidelli sous sa houlette, il tient peut-être une paire en or pour l’avenir.

La prolongation du contrat d’Alex Marquez, officialisée en marge du GP d’Allemagne, a fait couler beaucoup d’encre. En cause : le fait qu’il conserve sa Kalex alors qu’il n’est « que » 22ème au classement général, un argument de choix pour les médisants accusant l’espagnol de ne devoir sa place qu’à son nom de famille. Bartholemy est pourtant catégorique à ce sujet : « Je lui dis toujours que cela m’est égal que son frère s’appelle d’une manière ou d’une autre » explique-t-il.

Si Marquez a été maintenu chez Marc VDS pour 2017, le natif de Cervera a cependant bien failli perdre son guidon. « Nous avons examiné d’autres possibilités, raconte son team-manager. Nous avons par exemple longtemps négocié avec Lorenzo Baldassarri, mais il y a une si grande somme à payer pour qu’il quitte Forward. Une telle somme ne vaut pas la peine pour un pilote Moto2 ». Au journaliste qui lui demande s’il s’agit bien d’une clause d’environ 300 000 euros (les premiers bruits de couloir parlaient du double), il répond : « Oui, dans ces eaux-là. C’est donc impossible. 

En outre, le marché des transferts est très disputé cette saison puisque la demande est plus forte que d’habitude. Bartholemy en a conscience et cela a pesé dans la balance : « Certaines grandes équipes Moto2 sont aussi à la recherche de pilotes, parce que les leurs vont partir en MotoGP : Gresini, Dynavolt Intact, Pons, Ajo. Étant donné cela notre décision n’est pas mauvaise, nous nous sommes dits : « nous poursuivons notre chemin avec le même pilote ». »

 

En 2017, Morbidelli sera « un prétendant au titre »

Les performances des pilotes Estrella Galicia ne sont pour l’instant pas extraordinaires (7 résultats blancs pour Marquez ; son coéquipier Morbidelli 8ème au général), mais un déclic semble s’être produit ces dernières semaines. « Avant sa chute, Marquez était troisièmé ou quatrième au Sachsenring. À Assen nous avons terminé 8ème avec lui. Morbidelli était également très fort (podium à aux Pays-Bas, leader en Allemagne avant de tomber.ndrl). Je pense que notre package n’est pas si mal pour la prochaine saison. »

Quand on lui demande si son duo briguera la couronne mondiale en 2017, Michael penche surtout du côté de l’italien : « Non, selon moi Morbidelli est un prétendant au titre pour l’année prochaine. Et de poursuivre : Au Sachsenring il était en tête avec 2 secondes d’avance. Il faisait une superbe course et n’aurait pas dû chuter, c’est dommage, mais Franco n’est pas un « grand chuteur » comme certains le sont. Il n’a que 21 ans, il doit seulement prendre de l’expérience. Nous devenons meilleurs chaque week-end. »

Des week-ends, la moitié sont déjà passés mais le belge est très clair : l’avenir est devant. « Il nous reste encore 9 courses à disputer cette année. Je pense que nous pouvons nous mêler à la bagarre aux avant-postes en 2017. Il y aura aussi Nakagami qui se battra pour le titre, et également Tom Lüthi. Mais si nous sommes réguliers et constamment devant, je crois que nous pouvons y arriver avec Morbidelli. »

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de