Les autrichiens en Grands Prix



Le Grand Prix d’Autriche fait son grand retour au Championnat du Monde de Vitesse Moto ce week-end. L’occasion pour nous de jeter un regard en arrière sur les pilotes du pays qui se sont illustrés en Mondial.


S’il ne devait en rester qu’un, ce serait lui : Rupert Hollaus, seul autrichien à avoir été Champion du Monde. Il le devint en 125cc au cours de l’année 1954, où il remporta les 4 épreuves auxquelles il participa. Le pilote NSU ne vit malheureusement pas la fin de la saison, victime d’une chute mortelle le 11 septembre lors des essais du Grand Prix d’Italie (appelé des Nations à l’époque) sur l’Autodromo Nazionale di Monza. Il venait alors de battre le record de la piste, et restera à jamais le premier champion à titre posthume. Sans son accident, il aurait sans doute également décroché la couronne en 250cc.

L’autre « grand » vainqueur du pays fut August Auinger. Recordman du nombre de succès (5) et de podiums (18), il ne s’est imposé qu’en 125cc avec les célèbres Monnet Bartol & MBA (Morbidelli). L’homme de Lambach ne parviendra néanmoins jamais à décrocher un titre, ayant comme meilleur résultat final une 3ème place obtenue en 1985.

Bert Schneider, mort en 2009, est le 3ème des 5 autrichiens à avoir gagné une course : celle de Spa-Francorchamps 1963 en 125cc, un an après s’être classé 4ème au général de la catégorie 500cc. La piste belge vit également le triomphe d’Edi Stoellinger en 1979, cette fois au guidon d’une Kawasaki 250cc. Le dernier des vainqueurs s’appelle Gerd Kafka, triomphateur à Assen en 1985 et dont l’intégralité de la carrière internationale se fit en 80cc.

 

Plusieurs autres autrichiens sont parvenus à se hisser dans le top-3, sans s’imposer. L’on pense immédiatement au malheureux Harald Bartol, qui monta à 13 reprises sur l’estrade sans jamais parvenir à faire résonner son hymne national. Ses adversaires se nommaient alors Eugenio Lazzarini, Angel Nieto ou encore Kent Andersson. Le public se souvient aussi de Max Wiener, qui offrit à l’Autriche son unique podium à domicile (Salzburgring) en 1977. Devancé par le regretté Jack Findlay, il passait alors à 15 secondes d’un triomphe de gloire en 500cc.

Le dernier podium d’un représentant du pays de Mozart ne date pas d’hier, ni même du XXIème siècle : il faut remonter à 1993, soit plus de 23 ans en arrière. Manfred Baumann se classait alors 3ème du Grand Prix des Pays-Bas, traditionnellement organisé sur le TT Circuit Assen.

 

Vainqueurs : 
1. Rupert Hollaus – 5 (4x125cc ; 1x250cc)
2. August Auinger – 5 (5x125cc)
3. Bert Schneider – 1 (1x125cc)
4. Edi Stoellinger – 1 (1x250cc)
5. Gerd Kafka – 1 (1x80cc)
<> 13 victoires (10x125cc ; 2x250cc ; 1x80cc

 

Podiums : 
1. August Auinger – 18 (18x125cc) // 5x1er ; 6x2ème ; 7x3ème
2. Harald Bartol – 13 (12x125cc ; 1x50cc) // 5x2ème ; 8x3ème
3. Rupert Hollaus – 10 (5x250cc ; 5x125cc) // 5x1er ; 3x2ème ; 2x3ème
4. Bert Schneider – 8 (5x125cc ; 2x500cc ; 1x250cc) // 1x1er ; 2x2ème ; 5x3ème
5. Hans Hummel – 5 (5x50cc) // 2x2ème ; 3x3ème
6. Heinz Kriwanek – 3 (3x125cc) // 2x2ème ; 1x3ème
7. Gerd Kafka – 2 (2x80cc) // 1x1er ; 1x3ème
8. Edi Stoelinger – 1 (1x250cc) // 1x1er
9. Rudolf Grimas – 1 (1x125cc) // 1x3ème
10. Rudolf Thalhammer – 1 (1x350cc) // 1x3ème
11. Karl Auer – 1 (1x500cc) // 1x3ème
12. H. Kroismayr – 1 (1x50cc) // 1x3ème
13. Max Wiener – 1 (1x500cc) // 1x2ème
14. Manfred Baumann – 1 (1x125cc) // 1x3ème
<> 66 podiums (45x125cc ; 7x250cc ; 7x50cc ; 4x500cc ; 2x80cc ; 1x350cc) // 13x1er ; 21x2ème ; 32x3ème

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de