#AustrianGP, MotoGP, Race : Iannone s'offre sa première et délivre Ducati



Après les tests de juillet, on savait que Ducati allait probablement marquer de ses empreintes les débats au Red Bull ring.  

Iannone, en pole, mais aussi Dovizioso avaient la puissance de leur côté et sur un circuit où vous passez plus de 50% du temps sur l’accélération maximale, c’est un détail qui compte. 

A côté d’eux, on dénombrait quelques outsiders qui, bien que visiblement en forme, semblaient résignés avant même de s’élancer pour ce dixième rendez-vous de la saison.  

Rossi, second sur la grille, Lorenzo quatrième ou Marquez cinquième restaient à surveiller. Pour le dernier cité, on émettait toutefois une petite réserve puisqu’après s’être déboîté l’épaule aux essais libres 3, il risquait de payer une addition de plus en plus salée au fil des tours. 

Les feux passaient au vert et comme convenu, Iannone s’offrait le « holeshot » tandis que Dovi reprenait une place pour passer second. 

Lorenzo voulait passer Rossi mais c’était sans compter sur Marquez qui le contraignait à sortir de la piste et laisser son équipier partir dans le sillage des deux Ducati.  

Lorenzo passait Marquez et Rossi passait Dovi avant de faire le forcing et de passer Iannone à l’issue de la première boucle.  

La joie n’était toutefois que de courte durée pour les tifosi du Dottore puisqu’il partait à la faute et voyait Iannone mais aussi Dovizioso et Lorenzo le passer.  

De premier, le transalpin se retrouvait quatrième et même cinquième lorsque Marc Marquez le doublait.  

Lorenzo, de son coté, passait les Ducati au grill avec d’abord Dovizioso et ensuite Iannone. Là aussi toutefois, la joie était de courte durée et c’est « The Maniac », chaussé du plus tendre à l’avant comme à l’arrière, qui faisait la course en tête.  

Derrière, Dovi s’occupait de son futur équipier dans un premier temps et de son équipier dans un second,  Rossi de Marquez et Marquez de Viñales. Les positions restaient alors figées pendant de longs tours avec Dovizioso devant Iannone, Lorenzo, Rossi, Marquez et Viñales. 

En effet, il fallait attendre jusqu’à sept boucles de la fin pour voir Andrea Iannone revenir sur Dovizioso et le passer de manière autoritaire et propre. 

Iannone reprenait la tête et ne devait plus jamais être inquiété par son équipier qui, en fin de course, regrettait son choix de pneu.  

Lorenzo retrouve le podium puisque Rossi n’a jamais été en mesure de pouvoir l’attaquer tandis que Marquez, blessé, réalise la bonne opération du weekend. En effet, il ne pouvait quasiment pas mieux limiter la casse !  

C’est donc Andrea Iannone qui permet à Ducati d’ENFIN tourner la page de Casey Stoner qui, on n’en doute pas, aurait probablement aimé se mêler à la fête aujourd’hui.  

C’est la première victoire pour la marque de Bologne depuis 2010 lorsque Rolling Stoner empochait son dernier succès au Grand Prix d’Australie au guidon d’une Desmosedici. 

On imagine donc aisément la satisfaction d’Andrea Iannone qui, rappelons-le, n’a pas été conservé par Ducati pour la saison prochaine puisque ce sera Andrea Dovizioso qui continuera à porter le rouge en Grand Prix.          

On ne peut que le féliciter car après un début de saison catastrophique, il fait taire les mauvaises langues de la plus belle manière possible.  

Derrière, Viñales (6ème) n’a pas pu suivre le rythme de Marquez, ce qui démontre à suffisance le travail qu’il reste à accomplir sur la Suzuki et c’est Dani Pedrosa  qui, dans l’anonymat le plus total, empoche les points de la septième place devant Redding, Smith et Pol Espargaro.  

Avant de terminer, on soulignera tout de même l’énorme course de Laverty qui, jusqu’au dernier virage, tenait un excellent top8. Malheureusement l’Irlandais partait à la faute et devait se contenter de la dix-huitième position.    

Stay tuned! 

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de