#CzechGP, MotoGP, Course : Cal Crutchlow vainqueur d'une course abracadabrante



Le Grand Prix de République-Tchèque aura tenu toutes ses promesses. Élancé depuis la 4ème ligne, Cal Crutchlow a remporté à Brno la première victoire de sa carrière en catégorie MotoGP. CALculator devance un Valentino Rossi revenu de nulle part, tandis que Marc Marquez décroche son 9ème podium en 11 courses.

Parti de la pole position, Marc Marquez réalise le holeshot mais les deux Andrea, Dovizioso et Iannone, sont calés dans sa roue arrière. Alors que l’espagnol mène, ses rivaux dégringolent au classement avec Valentino Rossi, Jorge Lorenzo et Dani Pedrosa pointés au-delà du top-10 après quelques kilomètres. Les pilotes Yamaha ont monté le pneu dur à l’arrière et l’on se demande alors s’il s’agit de la bonne option.

Les commandes changent de propriétaire dès le second tour puisque Dovizioso passe Marquez, rapidement imité par Iannone puis Scott Redding décidément à l’aise lorsqu’il pleut. Le trio de tête 100% Ducati prend ensuite la poudre d’escampette et relègue le pilote Repsol à plus de 2 secondes. Galvanisé par son succès acquis en Autriche, The Maniac Joe ne perd pas de temps et prend la tête à son coéquipier avant que Redding ne fasse lui aussi les freins à l’officiel Dovizioso.

 

Revenu des profondeurs

Derrière, (très) loin derrière puisque pointé 15ème après 3 boucles, un autre Honda-boy se fait remarquer : il s’appelle Cal Crutchlow et il va vite devenir le seul à rouler en 2’08. Le britannique passe d’abord Stefan Bradl puis Rossi et Pedrosa, avant de s’attaquer à Bradley Smith et Pol Espargaro dans la foulée. Rentré dans le top-10, Crutchlow continue son incroyable remontée et fait les freins à Danilo Petrucci. C’est ensuite au tour de Maverick Viñales d’être sa victime. Vous l’aurez compris, l’anglais dépose ses rivaux les uns après les autres. À 10 tours de l’arrivée, il entre dans le top-5 en mettant derrière lui Marquez qui s’était auparavant fait doubler par Hector Barbera.

Dans l’ombre de Crutchlow, un autre homme a réalisé une remontée de folie : Valentino Rossi. Plus discret mais non moins rapide, le Docteur a également passé en revue ses adversaires et se trouve 6ème à 2 secondes de Marquez à 8 tours du drapeau à damiers. Une boucle plus tard, Rossi dépasse Marquez pratiquement au même endroit que l’espagnol la veille lors des qualifications.

Devant, Cal n’a fait aucun complexe d’infériorité face aux Rouges et se retrouve rapidement dans les échappements de Iannone, leader. Quelques centaines de mètres plus tard, l’ex-champion du monde Supersport est en tête du Grand Prix de République-Tchèque. Plus personne ne le reverra. À l’image de Crutchlow, Rossi s’attaque à Barbera et un Iannone handicapé par des pneus détruits. Il prend ensuite plusieurs secondes de marge et verrouille sa 2ème position.

Derrière l’italien les écarts se resserrent et Marquez se débarrasse aussi des Ducatistes. Sur un autre rythme, l’espagnol fait l’effort afin d’assurer son podium et ainsi devancer… Loris Baz ! Qualifié 17ème, le français a lui aussi fait une course fantastique pour finalement se hisser aux avant-postes dans les ultimes kilomètres. Il se paie même son coéquipier Barbera dans l’avant-dernier tour pour la 4ème place, égalant ainsi sa meilleure performance en MotoGP (Misano 2015). Une superbe récompense pour le héros de Sallanches après de longues semaines difficiles entachées par une blessure et des difficultés au guidon de son Avintia.

 

Marquez contrôle, Rossi avance

La dernière victoire de Cal Crutchlow remontait à Magny-Cours 2010 en Superbike. Trois fois 2ème en MotoGP, il remporte enfin le premier Grand Prix de sa carrière à l’issue d’une épreuve rocambolesque. Le dernier triomphe d’un britannique en catégorie reine datait de 1981, lorsque Barry Sheene gagnait à Anderstorp (Suède). L’épreuve de Brno est d’ores et déjà historique, d’autant plus que le natif de Coventry est le 6ème vainqueur de l’année. Papa depuis peu, il offre à sa famille l’un des plus beaux cadeaux qui puissent être.

Troisième, Marc Marquez réalise la bonne opération du week-end puisqu’il ne concède que 4 unités à Valentino Rossi ; il en compte désormais 53 d’avance. Le pilote Yamaha profite de la contre-performance de Lorenzo pour passer 2ème au classement général. Perdu sur la piste séchante, le Champion du Monde en titre se battait pour les points avant de rentrer aux stands pour changer de machine. Une décision qui n’a pas été comprise par son équipe étant donné qu’il restait moins de 10 tours à couvrir, que le bitume n’était pas assez sec et que l’écart avec les leaders était trop important.

Que dire de plus, sinon qu’Eugene Laverty est un brillant 6ème, que Danilo Petrucci (7ème) égale son meilleur résultat de la saison, qu’Esteve Rabat termine dans le top-10 ou encore que Dani Pedrosa, 12ème à l’arrivée, n’a toujours pas trouvé la solution au guidon de sa Repsol. On débriefe tout ça dans nos colonnes cette semaine !

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de