#BritishGP : les horaires, les enjeux et les malheurs aux vaincus



L’Angleterre, la contrée verdoyante par excellence, le pays du thé, de Sa Majesté et de la pluie !

Et de la pluie, il devrait encore une fois en être question ce weekend même si, comme par enchantement, elle n’est annoncée que pour les deux premiers jours de cette fin de semaine qui, à l’instar des 6 autres restantes, s’annonce décisive.

En effet, que ce soit en catégorie reine où Marquez navigue toujours sur des eaux paisibles, en Moto2 où Zarco luttera face à un adversaire diminué physiquement ou en Moto3 où Binder devra éviter les doutes qu’un deuxième faux pas ne manquerait pas lui apporter, Silverstone sera un inévitable tournant.

En MotoGP d’abord où Marc Marquez, malgré son incapacité, ou celle de sa moto, à gagner des courses, domine de main de maître le classement général avec 53 points d’avance sur Valentino Rossi.

Marquez est dans un fauteuil qui lui permet de contrôler la situation en forçant juste ce qu’il faut pour limiter les dégâts.

Derrière, en revanche, si Lorenzo veut gagner les sept courses restantes et si Rossi semble ne plus avoir été aussi fort depuis longtemps, on ne peut que regretter d’avoir trop souvent jardiné et d’avoir jeté un trop grand nombre de points au bac…à gravier.

Face à cette situation compliquée, une chose est claire, l’autre est un espoir. La clarté tout d’abord, les pilotes doivent gagner et doivent nécessairement compter sur un petit coup de pouce du destin. La seconde, ils doivent espérer que les pilotes Ducati jouent le rôle d’arbitre car mis à part pour les statistiques, gagner et terminer avec Marquez au derrière, ça ne va pas leur servir à grand-chose.

Mais les Ducati sont-elles capables de jouer ce rôle ? La question est compliquée et pire encore, à Silverstone, avec les longues lignes droites, les belles de Borgo Panigale pourraient être les premières ennemies !

Quoi qu’il en soit, avec 53 points d’avance et 175 points à distribuer, le nouveau Marquez, celui qui a compris qu’on ne pouvait pas toujours gagner, a son sort entre les mains et il serait étonnant qu’il prenne le risque de trop.

On en revient donc à la météo puisqu’en cas de pluie, tout est toujours plus délicat, plus aléatoire.

En Moto2, Johann Zarco, malgré son faux pas de Brno (onzième sous la pluie), apparaît toujours comme le grand patron de la catégorie.

Le Français tient sa revanche, par rapport à quelques années de frustration…que ce soit face à Terol, où sur des machines ou dans des teams de seconde zone en Moto2.

Johann avait cette force en lui, Aki Ajo lui a permis de l’exprimer…il lui appartient désormais d’écrire l’histoire.

Derrière lui, Rins, qu’on peut presque considérer comme son dernier rival, n’est pas dans la situation de Rossi ou Lorenzo mais les récents évènements pourraient lui coûter ses dernières ambitions.

En effet, la semaine dernière, l’espagnol s’est offert un petit séjour à Barcelone pour passer entre les mains expertes du Docteur No…du Dicteur Mir pardon, pour réparer une fracture de la clavicule gauche.

Rins roulera donc certainement sous anti douleur. Vous me direz que d’autres avant lui l’ont fait mais malgré son bon résultat à Brno sous la pluie, on n’oubliera pas que Rins était en crise ou en tout cas, dans le doute.

On verra et on reparlera dimanche après la course bien entendu mais il est indéniable que Zarco pourrait abattre une belle carte dans les jardins anglais. A lui de ne pas louper l’occasion.

En Moto3 enfin, Binder peut compter sur un matelas d’avance sur Navarro, pas au mieux lui non plus, mais si la situation semble idyllique (61 points d’avance), le sud-africain a jardiné pour la première fois à Brno alors qu’il avait toute les cartes en main.

Il devra donc éviter d’aligner une seconde contreperformance histoire d’éviter de commencer à gamberger. On ne peut évidemment que se rappeler de Danny Kent la saison dernière qui, avec un matelas similaire à Silverstone, terminait la saison avec 6 petits points d’avance sur un Miguel Oliveira hors de contrôle.

La seule différence avec la saison dernière, c’est que la concurrence semble quelque peu désœuvrée avec un Navarro toujours diminué par sa blessure de la pause estivale, un Fenati qui s’est éliminé tout seul (ou pas) et un Bastianini qui tire de trop loin (85 points de retard).

Avec tout ça, nous ne vous avons pas encore parlé des horaires, décalés en raison du fuseau horaire et retardés afin d’éviter le Grand Prix d’Italie de Formule1 à Monza. Les voilà…

Vendredi :

10.00 10.40 Moto3 Essais libres 1

10.55 11.40 MotoGP Essais libres 1

11.55 12.40 Moto2 Essais libres 1

14.10 14.50 Moto3 Essais libres 2

15.05 15.50 MotoGP Essais libres 2

16.05 16.50 Moto2 Essais libres 2

Samedi :

10.00 10.40 Moto3 Essais libres 3

10.55 11.40 MotoGP Essais libres 3

11.55 12.40 Moto2 Essais libres 3

13.35 14.15 Moto3 Qualifications

14.30 15.00 MotoGP Essais libres 4

15.10 15.25 MotoGP Qualifications 1

15.35 15.50 MotoGP Qualifications 2

16.05 16.50 Moto2 Qualifications

Dimanche :

10.00 10.20 Moto3 Warm up

10.30 10.50 Moto2 Warm up

11.00 11.20 MotoGP Warm up

13.30 Moto3 Course 17 tours

15.00 Moto2 Course 18 tours

16.30 MotoGP Course 20 tours

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de