Moto2 : Eskil Suter prépare son retour pour 2017



Présent à de rares occasions sur le Championnat du Monde Moto2 cette année, le constructeur de châssis Eskil Suter prépare un retour en force pour 2017. C’est en tout cas ce que confirme notre confrère Günther Wiesinger de chez Speedweek.

En 2011, Eskil Suter faisait rouler une quinzaine de pilotes titulaires en Mondial Moto2 face à Kalex, Motobi, FTR, Moriwaki, Tech3, MZ et autres constructeurs de châssis. Cinq ans plus tard, la quasi-totalité des engagés (24) roulent en Kalex et ceux qui résistent au rival allemand sont peu nombreux: il y a les italiens de Speed Up, via leur équipe éponyme plus le QMMF Racing Team, et nos français de chez Tech3. Quant aux voisins suisses, ils n’ont été que très peu représentés sur la grille et les modèles n’étaient pas récents.

Ioda avait prévu de rouler avec Efren Vazquez mais s’est ensuite tourné vers le Superbike ; le JPMoto Malaysia a récupéré l’affaire mais la structure a mis l’espagnol de côté lorsque celui-ci s’est blessé (apparemment pour des problèmes financiers). En République-Tchèque, Anthony West s’est rappelé au bon souvenir des châssis Suter en décrochant un top-10 au guidon d’une moto confiée au Montaze Broz Racing Team et datant de 2013 — plus exactement celle que pilotait Tom Lüthi à cette époque.

 

Plan de bataille

À l’issue de l’épreuve de Brno, Mattia Pasini et l’équipe Italtrans ont effectué des tests en Suter à Misano. Cela ferait suite à la volonté du constructeur de revenir dans la catégorie intermédiaire, et le projet serait même déjà défini : en plus d’Italtrans, où Pasini et Andrea Locatelli pourraient être équipiers en 2017, deux autres teams sont dans le viseur de Suter. Il s’agit de CarXpert, donc Dominique Aegerter plus son futur coéquipier s’il y en a un (Lüthi resterait quant à lui sur Kalex), et Dynavolt via son duo allemand Sandro Cortese et Marcel Schrötter.

Si l’affaire vient à se confirmer, Suter serait ainsi de retour dans la partie par l’intermédiaire de six représentants. « Nous avons besoin de cinq à six pilotes pour que nos efforts de développement soient rentables » expliquait le directeur général de l’entreprise, alors que Pasini affirmait dans le même temps que le châssis était meilleur que les autres car « plus sensible aux réglages ».

Pour ceux qui auraient la mémoire courte, Suter avait décroché les 3 premiers titres constructeurs de l’Histoire de la Moto2 entre 2010 et 2012, année où Marc Marquez leur offrait aussi celui de pilote. Au total, le constructeur de châssis né à Turbenthal compte 32 victoires avec les hommes suivants : Andrea Iannone, Dominique Aegerter, Jordi Torres, Jules Cluzel, Marc Marquez, Nicolas Terol, Roberto Rolfo, Shoya Tomizawa, Stefan Bradl et Tom Lüthi, dernier triomphateur à Valencia en 2014. To be continued ?

 

Photo : Mattia Pasini lors de ses récents tests à Misano © Gutierrez

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de