#BritishGP, Iannone : « piloter à un bras, ce n’est pas simple !



A l’instar de Marc Marquez, hier, Andrea Iannone avait monté la gomme tendre à l’avant mais en revanche, il avait également monté la tendre à l’arrière alors que les trois premiers à l’arrivée avaient tous fait le choix de la dure à l’avant et la médium à l’arrière.

Du coup, l’Italien passait la première moitié de la course à sagement économiser ses gommes derrière le peloton des pilotes lancés à la poursuite de l’intouchable Maverick Viñales.

Il attendait le 11ème tour pour passer à l’attaque et se défaire de Marquez, Crutchlow et Rossi dont il se défaisait avec une certaine facilité même s’il devait s’y reprendre à deux reprises avec son compatriote.

Malheureusement, son bonheur n’était que de courte durée puisqu’au tour suivant, il terminait sa course dans le bas à gravier.

Si, dans un premier temps, on aurait pu penser à une nouvelle erreur du pilote Ducati, on apprenait par la suite que cette mésaventure était en fait due à un problème de sensibilité dans le bras.

Impossible actuellement de dire s’il doit de nouveau affronter un syndrome des loges comme en 2013 mais une chose est certaine, si tel est le cas, l’opération pourrait être inévitable. D’autant qu’avec la première victoire de sa future machine, on imagine qu’il aura à cœur de préparer 2017 dans les meilleures conditions possibles.      

« Je suis satisfait parce que je pense que j’ai bien roulé et que nous avions la bonne vitesse. Le plus grand obstacle a été la douleur à l’avant-bras alors qu’il restait neuf tours à rouler. J’avais deux options : revenir aux stands, vu l’absence de sensibilité et les difficultés à contrôler la moto ou continuer sans regarder le classement. Je n’avais pas de force et je souffrais beaucoup.

J’ai pris le seul trou du circuit, j’ai perdu l’avant et je suis immédiatement tombé. Je suis désolé parce que j’ai fait tout ce qui était possible, en particulier au niveau de la gestion des pneus. Le pneu tendre était correct à la fois à l’avant et à l’arrière.

J’ai déjà rencontré ce problème en 2013 et je me suis fait opérer. Maintenant, c’est la première fois que ça arrive à nouveau. Je vais faire une résonance en Italie afin de comprendre quelle est la situation. Je pense que cela est dû à la moto et au circuit. J’ai mis tous les efforts et toute la bonne volonté, mais piloter à un bras, ce n’est pas simple ! »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires