Silverstone, MotoGP, Valentino Rossi : Progresser et se rapprocher des leaders



Valentino Rossi vient de voir se créer un groupe sur facebook proposant aux « ducatistes » de faire une grève nationale pour réclamer son départ de la structure de Borgo Panigale.

C’est étrange dans la mesure où, à chaque sortie, le pilote italien a amélioré ses performances pour passer de 0,87 seconde de retard au tour au Qatar à 0,28 seconde au tour à Barcelone. On lui reproche de transformer la Ducati. OK ! Mais à y regarder de plus près qu’était la Desmosedici avant son arrivée ? Une machine super rapide mais que le seul Casey Stoner avait réussi à maîtriser, pendant…une saison !

Les pilotes de renom se sont pourtant succédés à son guidon sans jamais pouvoir en tirer la quintessence. Qui pourra affirmer que des Loris capirossi, Sete Gibernau, Marco Melandri ou encore le grand Troy Bayliss sont des pilotes de seconde zone ?

En collaboration avec le département développement, Rossi construit pierre par pierre une moto qui pourra gagner des courses et surtout qui sera pilotable par la génération qui lui succèdera. Les résultats des teams satellites sont révélateurs de l’état de la moto. Pramac, Aspar, Cardion sont autant de teams qui se débattent avec une moto qui ne leur offre le Top 10 qu’à quelques trop rares occasions et par manque de concurrence.

Alors, Rossi va continuer à aider Borgo Panigale à faire ce qu’il y a de mieux à faire, développer la moto et chercher à réduire l’écart par rapport aux premiers et ce, dès ce vendredi à Silverstone

Valentino Rossi : « Silverstone est une superbe piste, difficile et rapide. Je vais commencer le vendredi avec un petit handicap parce que, malheureusement, je n’ai pas pu courir là-bas la saison précédente. Je n’ai pas piloté de MotoGP sur ce circuit, bien que j’ai pu accomplir une vingtaine de tours sur 1198 de route. Je vais devoir apprendre la piste aussi vite que possible, car elle est très technique, avec des passages à l’aveugle où prendre la bonne trajectoire est très important. Bien sûr, nous devrons également travailler sur le réglage de la moto. Quoi qu’il en soit, nous avons une meilleure compréhension et une meilleure façon d’aborder le réglage de la GP11 et Ducati continue à travailler à son développement. Il y a encore du travail à faire, mais nous savons clairement quels sont les domaines sensibles et nous sommes tous concentrés et déterminés à nous améliorer. »

Faire taire la critique, voilà certainement le souhait le plus cher aux yeux de Rossi, à moins qu’avec son expérience il ne soit plus sensible à ce genre de stupidités…Stay tuned !

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de