Randy de Puniet : « cette course, c’était l’horreur »



Après sa grosse chute de samedi, en qualifications, Randy de Puniet était, pour reprendre son expression, « bien chiffonné ».

Alors que n’importe quel quidam aurait déclaré forfait, les pilotes moto font partie de la race des sportifs qui ne renoncent jamais et le Français s’est donc aligné au départ du Grand Prix du Portugal.

En terminant derrière Aleix Espargaro, Randy de Puniet sauve malgré tout trois points mais l’essentiel, hier, était surtout de voir l’arrivée.

« Cette course était vraiment très difficile. Suite à ma chute en qualifications, j’avais un mal fou à respirer, et il semble que j’aie au final trois côtes touchées. Mon team a halluciné de me voir rouler au warm up, mais je me suis accroché et j’ai pu aller au bout de cette course, même si c’était l’horreur.

J’ai commencé la course prudemment, parce que devant moi Hernandez était un peu catastrophique. Mon coéquipier Espargaro en a profité pour prendre le large et j’ai essayé de revenir dessus après avoir passé Hernandez, mais après 10 tours, j’étais déjà cuit.

Je me suis appliqué, en espérant qu’Espargaro commette des erreurs, mais ça n’a pas été le cas. Alors j’ai encore poussé, et je l’ai passé, mais à quatre tours de la fin, il est repassé à la chicane et je n’ai rien pu faire ensuite. J’aurais fini devant lui si j’avais été à 100 %, mais dans mon état, c’est déjà beau d’être à l’arrivée et de sauver trois points. C’est d’ailleurs l’écart qui me sépare de lui au classement général CRT.

Je serai en meilleure forme au Grand Prix de France, sans aucun doute ».

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de