#SanMarinoGP, Rossi, Marquez, Lorenzo : duel pour lauriers et plus si affinité



Avec 50 points d’avance sur Valentino Rossi et 64 sur Jorge Lorenzo, Marc Marquez est bien entendu dans une situation idéale et confortable avant d’aborder les six derniers Grands Prix de la saison.

Calculateur, l’espagnol a su traverser les tempêtes en faisant le gros dos pour ne perdre que très peu de points par rapport à Rossi, ce qui, aujourd’hui, fait dire à tous les observateurs que le pilote Honda a bien mûri.

Toutefois, comme on a pu le voir à Silverstone, il n’est pas à l’abris d’une erreur qui, en cas de chute, pourrait tout de suite fortement réduire sa zone de confort. Et la course n’est pas l’unique danger qui le guette puisque comme on a pu le constater, que ce soit lors du warm-up au Sachsenring ou lors de la FP1 en Autriche, Marc Marquez a également eu beaucoup de chance de ne pas se blesser en sortant indemne de chutes dont la plupart des pilotes se seraient relevés avec de lourdes blessures. Bref, Marc le sait, le Championnat n’est pas joué !   

« Silverstone n’a pas forcément été mon GP préféré, mais je n’ai perdu que trois points. Heureusement, la météo ici sera stable et nous aurons un nouveau pneu avant. L’objectif sera de trouver le meilleur set-up et faire de notre mieux. A Silverstone, ce fut une belle bataille, malheureusement avec le soft, j’ai fait le mauvais choix et j’ai rencontré beaucoup de difficultés. J’ai essayé d’attaquer, j’ai commis une erreur, mais je suis quand même satisfait. Ici, à Misano, la piste est étroite, il y aura des problèmes avec l’accélération, mais dernièrement, nous gérerons cela mieux.

Je vais avoir l’approche de toujours en course, donner le maximum et essayer de terminer devant tout le monde. Si je ne réussis pas, j’essayerai de rester autant que possible derrière Vale.

Nous verrons ce que ça donne, c ‘est un pneu plus dur mais pour qu’il fonctionne bien, il faudra des températures plus basses ».

De l’autre côté de l’arène, on retrouve Valentino Rossi. Auteur d’une de ses plus belles saisons depuis bien longtemps, l’Italien a soif de revanche.

Comme on le constatait la semaine dernière dans son interview accordée à la Dorna, le final de la saison dernière lui reste toujours calé dans la gorge et gagner le Championnat est pour lui une obsession de tous les jours.

Malheureusement pour lui, il a vendangé beaucoup de points et en rattraper 50 n’est pas une mince affaire.

Si sa compétitivité ne fait aucun doute, en revanche, celle de sa moto a été débattue après Silverstone où la Honda, la Suzuki et a Ducati semblaient supérieures.

On mettra tout de même à son actif le fait que ce Grand Prix se déroule à quelques encablures de Tavulia et qu’il connaît les moindres recoins de ce circuit come le fond de sa poche.     

« Ici, la course est plus importante que le championnat. Je dois seulement penser à arriver devant. L’année dernière, je n’avais pas pu monter sur le podium et communier avec tous mes fans.

Je suis impatient d’en découdre. Ce sera un week-end spécial et on attend plus de personnes que l’année dernière, donc il faudra donner quelque chose en plus. Par rapport à Silverstone, tout sera différent, que ce soit la piste ou la météo.

J’aime ce circuit et j’arrive ici dans une bonne période. Ce sera très important de partir du bon pied parce que l’année dernière j’ai peiné. Le soleil va m’aider parce que nous avons beaucoup de choses à essayer et c’est depuis Assen que nous n’avons plus eu tout un week-end sur piste sèche.

Cinquante points c’est beaucoup à récupérer en six courses et Marc va non seulement fort, mais en plus il ne commet pas d’erreur.

Je pense que les homes à battre ici seront Lorenzo et Marquez. Ensuite, il faudra voir le niveau de compétitivité de la Suzuki. Ducati a aussi récemment effectué un test ici et les deux Andrea peuvent encore être forts ».

Enfin, dans cette lutte pour le titre, il est tout de même prudent de ne pas en écarter trop vite Lorenzo même si, avec 64 points de retard, c’est d’un petit miracle dont le majorquin aurait besoin.

Qu’à cela ne tienne, Misano c’est aussi un peu sa course puisqu’il n’y a manqué le podium qu’une seule fois…la saison dernière.

« Historiquement, cette piste a été très bonne pour moi. Même en 2008, alors que j’avais du mal à retrouver ma confiance avec les Michelin, j’ai signé ici l’un de mes derniers podiums avant de passer à Bridgestone. Ensuite, avec Bridgestone, je suis monté sur le podium chaque année et j’ai signé trois victoires de suite. L’année dernière, c’était la première fois que je ne montais pas sur le podium et que je ne terminais pas la course après ma chute.

Pour une raison quelconque j’ai toujours été rapide sur cette piste. Voyons voir si cette fois j’arrive à être au même niveau que ces sept dernières années, sachant qu’on arrive d’une mauvaise période, à l’exception de l’Autriche.

Marc est très régulier cette année et il ne reste que six courses avant la fin du championnat, il a donc toutes les chances de devenir Champion du monde, mais tout peut arriver. Alors tant que qu’il n’est pas mathématiquement impossible de remporter le championnat, on a encore notre chance. Ceci dit, on ne pense bien sûr pas à ça, on pense à revenir dans la bagarre pour la victoire et je crois qu’on peut y arriver très bientôt ».

Que le sport soit beau et que le meilleur gagne. A vous de jouer messieurs !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store