#SanMarinoGP, Rossi : Espargaro, les Michelin et le nouveau châssis



Pour la première journée de son Grand Prix à domicile, Valentino Rossi est passé par toutes les émotions. De la satisfaction de clôturer la première session en tête du classement général, à l’énervement extrême face au comportement d’Aleix Espargaro en passant par la petite déception d’avoir terminé la journée à la sixième position.

La première question ne pouvait évidemment concerner que son altercation avec Aleix Espargaro qui, après un quart d’heure dans la seconde session, restait dans la trajectoire de l’Italien qui devait ainsi couper son effort.

Les deux pilotes s’enguirlandaient à distance et la dispute était conclue par un doigt d’honneur de Rossi à son adversaire.

Un geste qui ne passait pas inaperçu et pas extrêmement élégant mais il faut avouer que les images montrent formellement qu’Aleix Espargaro avait bel et bien vu Rossi.

« Honnêtement, je ne comprends pas son comportement, Aleix avait déjà fait la même chose avec moi à Austin. Je suis arrivé sur les deux Suzuki, ils m’ont vu et Viñales s’est bougé, Espargaró ne l’a pas fait.

Je me suis énervé parce qu’il m’a envoyé me faire foutre. Il aurait été suffisant de présenter des excuses mais visiblement, il ne sait pas comment on fait ».

Ce petit clash évacué, Valentino Rossi revenait sur ses séances et son sentiment mitigé vis-à-vis des nouvelles gommes Michelin et vis-à-vis du nouveau châssis Yamaha.

« Ce matin, je suis bien parti, j’ai disputé une bonne FP1 en montant la gomme la plus dure à l’arrière et la médium à l’avant. J’ai bien travaillé et j’étais rapide.

L’après-midi, il y avait 15 degrés de plus et la gomme dure à l’arrière ne fonctionnait pas. Au début, je pensais qu’elle était défectueuse, mais j’ai appris plus tard que nous étions tous dans la même situation. Finalement, je suis passé aux softs et j’ai réussi à faire une bonne sortie.

Je ne suis pas trop loin des meilleurs mais nous devons encore travailler beaucoup, surtout sur l’équilibre de la moto. L’objectif est de conserver le pneu avant ».

Quant aux Michelin : « j’ai essayé les deux nouveaux pneus Michelin, je pense qu’ils ont travaillé dans la bonne direction, mais je ne suis pas sûr que ce soit suffisant. Dans leur comportement, ils sont très semblables aux pneus standards, il suffit d’être plus prudent. En outre, il y a encore la gomme la plus dure que je n’ai pas essayé, ça pourrait être une possibilité ».

Enfin le châssis : « je n’utilise plus le nouveau châssis car nous sommes allés plus loin dans l’analyse des données et de mon feeling et au final, il ne procure pas un avantage sur les chronos et nous préférons utiliser celui que nous connaissons le plus ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de