Encensé par Poncharal, Alex Lowes ira peut-être en Aragon



Interrogé par nos confrères de Crash.net, Hervé Poncharal s’est dit très satisfait des performances de son pilote wild-card Alex Lowes. Au point de vouloir le faire rouler en Aragon, où Bradley Smith ne devrait pas être présent.

Quand Alex Lowes a été invité par Monster Yamaha Tech3 à disputer les Grands Prix de Grande-Bretagne et de Saint-Marin à la place de Bradley Smith (forfait), de nombreux fans du MotoGP se sont ouvertement moqués de lui et de son parcours atypique. Force est de constater que ses premiers résultats, probants, donnent tort aux médisants.

Qualifié 16ème sur 21 à Silverstone, Lowes a ensuite marqué des points dès son premier Grand Prix en terminant 13ème devant des hommes tels qu’Hector Barbera ou Esteve Rabat. Ce week-end sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli, le britannique a encore impressionné en se classant 14ème de la QP. Demain, il essaiera de rentrer à nouveau dans le top-15.

Après cela, le pilote Yamaha devrait reprendre le chemin du WSBK… avant de revenir en MotoGP ? Peut-être, si Bradley Smith n’est pas remis à temps — ce que pense Hervé Poncharal : « Les nouvelles sont qu’il n’y en a pas vraiment. Tout ce que nous pouvons dire est ce qui est arrivé : il a été opéré mercredi et cela s’est bien passé. Le chirurgien est content, il travaille beaucoup avec des footballeurs de Premier League alors il connaît bien ce genre de blessure. »

Convalescent, le natif d’Oxford devrait manquer un 3ème Grand Prix consécutif après sa chute lors des 8 Heures d’Oschersleben : « Pour l’Aragon c’est à 100% impossible, explique son team-manager. Or, nous nous devons d’avoir quelqu’un sur la moto et ce ne sera pas Brad. Je pense que nous en saurons plus d’ici la semaine prochaine ». Et dans la tête du français, une volonté : que Lowes soit dans son box en Espagne.

 

Convaincre Yamaha

Si la marque au diapason donne son feu vert, l’on pourrait revoir le britannique en MotoGP : « Après Misano il y a le Mondial Superbike en Allemagne, puis le Grand Prix d’Aragon la semaine suivante, et le SBK à Magny-Cours la semaine d’après. Il n’y a pas de problème de calendrier, donc c’est possible. Il m’a déjà confirmé, ou plutôt demandé, de rouler en Aragon. Mais il ne s’agit pas que de sa décision. »

Le choix final ne lui appartient donc pas : il faut bien sûr l’accord du pilote… et de Yamaha Motor Europe. « Leur priorité est de le voir en Championnat du Monde Superbike. Ils ne sont pas là pour nous aider, dixit Poncharal. Mais par rapport à ce qu’il s’est passé au Japon et pour la bonne relation avec Tsuji, ils nous ont autorisé à l’avoir à Silverstone et Misano. Et Alex en est très heureux. »

Après l’épreuve du Royaume-Uni, Lowes s’est rendu à Magny-Cours pour effectuer des tests au guidon de son habituelle Yamaha YZF-R1. Or, il a déclaré qu’il s’était senti bien plus à l’aise et que son passage en GP lui avait beaucoup appris en termes d’électronique, d’adaptation du pilotage ou encore sur les retours à donner à son équipe.

Si apprendre en MotoGP permet de progresser en Superbike, alors l’expérience ne peut lui être que bénéfique et cela pourrait donc faire penser la balance du bon côté : « Il sait qu’il a un contrat pour l’année prochaine. Il est content d’avoir signé avec l’équipe officielle Yamaha en Superbike. S’il peut faire de bons résultats ici, cela pourra peut-être l’aider pour la suite. »


Surprenant

Questionné sur les résultats d’Alex, Poncharal répond avec sincérité : « Je veux être honnête : il roule bien mieux que ce à quoi je m’attendais, et je crois que toute l’équipe a la même opinion. Je parlais avec son manager Neil Hodgson, qui pense que nous devrions donner plus d’opportunités aux pilotes du World Superbike, en particulier parce qu’il s’occupe de l’un d’entre eux. Dans le paddock nous sommes plus enclins à donner une chance aux gars du Moto2. »

« J’espère que nous allons convaincre tout le monde de le laisse disputer une autre course. C’est très important pour lui, parce que nous pouvions voir à Silverstone qu’il avait beaucoup de pression. Sans parler de la météo qui ne l’a pas aidé. Il fait de bonnes choses, mais lui n’est pas satisfait. Il pense qu’il ne peut pas montrer son véritable potentiel et je le comprends. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de