#SanMarinoGP, Moto3, course : Binder envers et contre tous !



C’est Enea Bastianini qui prenait le meilleur envol et qui virait en tête au premier virage avec, dans sa roue, Brad Binder, Jakub Kornfeil et les pilotes Estrella avec Navarro devant Canet.

Bendsneyder ne terminait pas le premier tour tandis que sous l’impultion de Binder, une première cassure s’opérait avec 4 pilotes et Canet, en chasse qui tentait de faire la jonction.

A ce moment, les grands absents étaient évidemment les pilotes Sky VR46 mais ils réagissaient par l’entremise de Bulega qui, au moment de se lancer dans le second tour faisait la jonction en emmenant avec lui Hiroki Ono. Locatelli et Di Gianantonio y parvenaient également pour former le groupe décisif appelé à se jouer les places d’honneur.

A 18 bouces de l’arrivée et alors qu’il n’avait pas réussi un départ incroyable, Bulega se portait en tête de la course à la plus grande joie des supporteurs italiens voués à la cause de Valentino Rossi, donc plus ou moins 85% du circuit. La joie n’était toutefois que de courte durée puisque, sur le temps que Mir rejoignait également le groupe de tête, Brad Binder et Bastianini reprenaient de suite leur place en tête de la course.

Navarro qui n’avait déjà plus grand-chose à espérer dans ce championnat, quittait la course au virage numéro 14.

Sa chute conditionnait la course de ses poursuivants puisqu’en étant plus ou moins le seul à s’accrocher, sa chute provoquait un trou important entre les leaders, Binder et Bastianini et les poursuivants. En effet, c’est Bulega qui se chargeait de mener la chasse mais à 14 tours de l’arivée, il pointait à 1,2 seconde des deux hommes forts de la course.

Du coup, Bulega créait également un trou dans le second groupe et finalement, seul Joan Mir arrivait encore à suivre le pilote de Valentino Rossi.

A la mi-course on se retrouvait donc avec un duo en tête, Binder et Bastianini, chassé par un autre duo, Bulega et Mir, chassé par encore un autre groupe composé de cinq pilotes.

Livio Loi, à ce moment, pointait à 1,8 secondes en onzième position dans un groupe ou on retrouvait également Danilo et Quartararo.

Les choses n’évoluaient plus spécialement si ce n’est que l’avantage des hommes de tête ne cessait d’augmenter pour passer à deux secondes à 5 tours de l’arrivée.

Derrière eux, Bulega rendait quelque peu la main face à Mir tout comme Ono et Di Giannantonio quittaient progressivement le troisième groupe.

A quatre boucles de l’arrivée, Bastianini qu’on voyait de mieux en mieux derrière Binder, décidait de passer le sud-africain dans les cassures de la fin du circuit, probablement pour le tester.

Derrière, Mir et Bulega semblaient vouloir revenir en reprenant 4 dixièmes aux leaders. Malheureusement pour l’espagnol, il devait rendre une position à Bulega pour avoir excédé les limites du circuit.

L’écart passait à 872 millièmes lors de la dernière boucle mais c’est Bastianini qui enfonçait le clou en produisant un superbe effort lors de la dernière boucle.

Binder se faisait légèrement décramponner mais revenait dans les derniers virages et passait Bastianini à trois virages de la fin. Il bouchait tous les trous et s’imposait une nouvelle fois devant Bastianini, Mir et Bulega.

Dans le second groupe, Kornfeil prenait le meilleur sur Locatelli, Canet et Oettl. Livio Loi, un moment onzième, ratait sa fin de course et se faisait passer par Antonelli et Guevara. Il termine finalement treizième, juste devant Jules Danilo.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de