#AragonGP : Brad Binder s'offre (déjà) une première balle de match



En triomphant à Misano, Brad Binder n’a pas seulement remporté la 5ème victoire de sa carrière. Profitant des déboires de ses rivaux, le sud-africain s’est également ouvert une voie royale : celle du titre de Champion du Monde, à sa portée alors que 5 épreuves restent à disputer.

Brad Binder va décrocher le titre de la petite catégorie. Ce n’est pas encore mathématiquement assuré mais il faudrait être fou pour croire l’inverse, tant l’avantage dont il dispose au classement général sur ses premiers poursuivants — irréguliers — est grand. Après 13 Grands Prix il compte 229 points, soit 106 de plus que son premier poursuivant Enea Bastianini. Jorge Navarro en a 111 de retard, Nicolo Bulega 116, Francesco Bagnaia 119 et Joan Mir 123. Pour les autres, c’est déjà trop tard.

Cinq épreuves restent en effet à disputer, donc 125 unités à distribuer ; or, Fabio Di Giannantonio (7ème) en a 131 à combler. Sur les 32 titulaires engagés face à lui au début de la saison 2016, Binder en a déjà éliminé 27 en 13 courses. Ses rivaux pouvaient encore avoir de l’espoir il y a quelques semaines, mais le pilote KTM avait fait le break en gagnant à Silverstone après sa chute à Brno. Le GP de Saint-Marin a sans doute scellé le destin du 5ème Mondial de l’Histoire de la catégorie Moto3.

 

Irrattrapable (ou presque)

Vainqueur sur le Misano World Circuit Marco Simoncelli, Brad a vu ses principaux adversaires s’autoéliminer. L’espagnol Jorge Navarro a chuté pour la 2ème fois consécutive, tandis que l’italien Francesco Bagnaia s’est classé 21ème. Ils étaient les deux premiers poursuivants du pilote KTM au classement général, mais leurs contre-performances ont permis à Enea Bastianini (2ème du GP) de devenir le nouveau dauphin de Binder.

Même si le protégé d’Aki Ajo venait à se blesser, il faudrait que l’un des hommes encore en lices s’impose sur quasiment toutes les courses et ne descende jamais du podium. Autant dire que même s’il ne faut jamais dire jamais — et surtout pas dans un sport mécanique, il est presqu’impossible que le nom de Brad Binder ne vienne pas s’inscrire au palmarès des triomphateurs d’un Championnat du Monde de Vitesse Moto.

S’il termine 1er ou second, ce qui est déjà arrivé 8 fois en 2016, Brad sera couronné en Aragon. À 21 ans, il s’apprête à devenir le 3ème sud-africain de l’Histoire à décrocher un titre après Kork Ballington (1978 & 1979 dans les catégories 250cc & 350cc) et Jonnie Ekerold (1980 en 350cc). Un sacre mérité pour le natif de Potchefstroom qui a encore tout l’avenir devant lui : il sera toujours chez Red Bull KTM Ajo en 2017 mais dans la classe Moto2. À suivre.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de