[L'image du #SanMarinoGP] Et Dani Pedrosa retrouva la lumière



C’est l’une des images du week-end, l’un des moments forts du Grand Prix de Saint-Marin. Cela s’est passé en catégorie MotoGP, alors que les pilotes rejoignaient la voie des stands pour la plupart et le parc fermé pour les 3 hommes du podium.

Il n’est pas loin de 14h45 lorsque Dani Pedrosa franchit en vainqueur la ligne d’arrivée du Misano World Circuit Marco Simoncelli. Être le premier à passer devant le drapeau à damiers : l’espagnol n’avait plus connu cette sensation depuis le 25 octobre 2015, date du Grand Prix de Malaisie disputé sur le Circuit International de Sepang. Une période de disette de près de 11 mois, (trop) long pour un pilote de son talent au guidon d’une machine telle que la RC213V officielle.

Ces 322 jours furent peut-être les plus difficiles de la carrière de l’espagnol, qui effectue actuellement sa 16ème saison en Championnat du Monde. Jamais capable de suivre les meilleurs, il croulait sous des critiques le disant trop vieux (31 ans le 29 septembre prochain), plus dans le coup ou encore à une place qu’il ne méritait pas. En arrivant à Saint-Marin, Pedrosa restait sur 5 courses consécutives sans podium — du jamais vu depuis 2001 et ses débuts internationaux.

Mais à Misano, le pilote Honda a délivré une partition quasi-parfaite : qualifié 8ème, il a pris le risque de partir avec le soft à l’avant et ne l’a pas regretté. Après un début de course prudent, Dani est monté en puissance et a repris un à un ses plus féroces adversaires. Marc Marquez et Jorge Lorenzo passés en revue, il s’est ensuite attaqué à un Valentino Rossi impuissant face à sa cadence. Agressif en piste, il s’imposera de manière imparable à l’issue des 28 tours du Grand Prix.

Pour la manière de cette victoire, pour ses circonstances et sans doute pour d’autres raisons, Pedrosa n’a pu contenir sa joie. Son arrivée dans le parc fermé restera l’un des moments forts de cette saison 2016 : celle où, tel un phénix, l’oiseau Dani a pris conscience — dans les bras de son équipe — qu’il venait de renaître de ses cendres. Tout le monde s’est d’ailleurs empressé de le féliciter et s’est dit heureux de son succès. Même les fans du Docteur, qu’il a pourtant battu à domicile, ont apprécié le show. Pedrosa est de ces pilotes que l’on aimerait voir gagner un titre MotoGP, au moins un, mais qui n’en auront sans doute jamais. En attendant, l’espagnol continue d’y croire et — espérons-le — n’a pas fini de nous faire vibrer.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de