Bautista veut confirmer les performances d’Estoril au Mans, un circuit qu’il n’apprécie pourtant pas.



Alvaro Bautista n’a pas connu un début de saison facile sur la RC213V du team Gresini.

Peut-être en attendait-on un peu trop de lui parce qu’il prenait place sur la moto de Super Sic ?

Mais bon, d’abord, Bautista n’est pas Simoncelli, ensuite, il fallait lui donner le temps de s’adapter à sa nouvelle machine et enfin, le package RC213V dont il dispose n’est en rien similaire à celui dont Marco aurait disposé. 

Ses chronos doivent donc plutôt être comparés à ceux de Stefan Bradl et pas tant à ceux de Stoner ou de Pedrosa, puisque, comme lui, l’Allemand dispose d’une moto satellite.   

On a cependant l’impression que Bautista progresse, même si nous sommes encore loin des performances enthousiasmantes de la fin de saison dernière.   

« Le week-end, à Estoril, les conditions météorologiques étaient acceptables et elles nous ont permis de bien travailler. Nous avons réussi à apporter quelques petits changements au cours des différentes sessions et nous avons trouvé le bon rythme en prévision de la course. Au début, nous étions en difficulté avec le nouveau pneu avant Bridgestone parce que je n’avais pas un bon feeling mais la confiance s’est améliorée progressivement. En course, le quatrième secteur était le plus difficile pour moi parce que j’avais des problèmes au freinage et au niveau de l’entrée en virage mais dans l’ensemble le sentiment était bon et puis j’ai essayé de gérer l’avantage sur l’adversaire qui me suivait en septième position. Maintenant, nous allons sur un circuit où le temps est toujours bizarre, mais nous devons nous y adapter. Avec les données recueillies au Portugal, je pense que nous ferons un pas de plus en avant et que nous pourrons gagner quelques dixièmes importants qui m’aideront à me rapprocher des adversaires qui, actuellement, me précèdent et peut-être, de récupérer quelques positions. J’espère que, quoi qu’il arrive ce week-end, j’aurai un meilleur feeling avec la moto. Malheureusement, je n’aime pas beaucoup le circuit français. Le Mans a plusieurs changements de direction, et quelques petites lignes droites et surtout, le grip n’y est pas optimal avec les températures de l’asphalte toujours très faibles. Sur ce circuit je n’ai jamais réussi à monter sur le podium ni en 125 ni en 250, mais j’espère accomplir une bonne course et améliorer mon résultat d’Estoril ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de