L’énigme Ben Spies reste entière



Ben Spies a de nouveau vécu une très mauvaise course.

Bien entendu, la malchance s’en est mêlée puisque des problèmes de casque ont obligé le Texan à repasser par le stand, mais malgré tout, ce n’est cette malchance qui explique qu’en qualifications, il était dernier pilote Yamaha, à une seconde de la pole et seulement deux dixièmes devant la Ducati de Rossi.

Bref, à l’issue de cette quatrième manche de la saison, le mystère Ben Spies reste entier et avec les deux pilotes Tech3 en pleine confiance, sa tâche, pour conserver sa place au sein du team usine de  Yamaha, s’annonce de plus en plus compliquée.

« La course a été dure. J’ai pris un départ correct mais je me suis vite fait une grosse frayeur en passant sur une bande blanche. J’avais beaucoup d’eau dans le casque et je ne pouvais pas bien voir durant les cinq premiers tours. J’espérais que ça s’arrange mais je ne pouvais rien voir et j’ai donc décidé de rentrer aux stands. Je savais que la course était terminée et je suis simplement reparti pour essayer de collecter des informations et travailler sur la moto sous la pluie ».

Massimo Meregalli, le team manager de Ben Spies, met lui aussi cette nouvelle contreperformance sur le dos de la malchance mais est conscient que son pilote a besoin d’aide.

« Nous nous attendions à une course différente, mais, malheureusement, cette malchance ne veut pas nous quitter. Nous sommes impatients d’être à Barcelone, nous n’abandonnerons pas et nous aiderons Ben jusqu’au bout ».

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de