Tests hivernaux, Lorenzo et Ducati face au mur Yamaha…



Alors que Yamaha a autorisé Jorge Lorenzo, sous contrat avec la marque japonaise, à disputer les essais de Valence au lendemain du dernier Grand Prix de la saison, il n’en a pas été de même pour ceux programmés par Ducati à Jerez.

En effet, le constructeur italien avait loué le circuit andalou les 23 et 24 novembre prochains afin de permettre à son nouveau renfort de découvrir plus e profondeur sa nouvelle machine mais Iwata ne l’a pas entendu de la même oreille.

Comme l’a révélé Davide Tardozzi à la Gazzetta Dello Sport, Borgo Panigale s’est heurté à un refus ferme et définitif de la part des nippons.

 » Nous avons essayé de débloquer la situation de toutes les manières possibles, mais nous nous sommes retrouvés face à un mur « .

En revanche, de son coté, Ducati a autorisé Iannone à tester avec Suzuki et Suzuki a autorisé Viñales à tester avec Yamaha et pour le Directeur sportif des rouges, la question de cette autorisation accordée à leur futur ex pilote ne leur a même pas traversé l’esprit :  » nous n’y avons même pas songé (interdire à Iannone de tester la Suzuki). Nous pensons que dans un envirronement de sportivité, ça devrait être commun « .

On ne sait pas ce qui, au final, a décidé Yamaha à refuser son approbation car les précédents en la matière ne sont pas nombreux. Le dernier en date remonte à 2003 lorsque Honda refusait à Valentino Rossi la possibilité de tester la Yamaha avant le 1er janvier 2014.

Est-ce dû à une fin de saison houleuse en 2015 et des négociations compliquées en 2016 ou alors est-ce dû à la crainte de voir Lorenzo s’adapter un peu trop vite à la GP17 ? Nous n’en avons aucune idée mais ce que nous savons, c’est que ce n’est pas tellement beau à voir !

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires