#JapanGP, MotoGP, course : le hara-kiri Yamaha sacre un Marquez parfait de bout en bout



Avec un écart de 52 points au Championnat du monde sur Valentino Rossi et de 66 sur Jorge Lorenzo, Marc Marquez pouvait déjà être sacré Champion du monde au Japon.

L’histoire pouvait être belle pour Honda puisqu’après un début de saison difficile et une moto qui était le sujet de toutes les critiques, leur pilote pouvait laver l’affront sur le circuit maison.

Mais pour cela, il aurait fallu un petit miracle que Lorenzo et Rossi n’étaient pas prêts à consentir.

Et on en veut pour preuve la belle qualification de Rossi qui, hier, arrachait la 64ème pole de sa carrière au nez à la barbe de ses adversaires.

Les trois protagonistes étant tous sur la première ligne, tout était donc réuni pour une explication somptueuse.

Et si les choses démarraient bien pour Lorenzo qui passait d’abord Rossi et ensuite Marquez au chausse pied, Rossi de son côté, s’obligeait d’entrée à une course poursuite puisqu’il pointait à la troisième place dès la fin du premier tour.

L’Italien s’essayait à deux reprises sur Marc Marquez mais sans succès. L’espagnol freinait fort, obligeant son adversaire à tirer de loin, ce qui lui permettait de le repasser après chaque tentative. Cette bagarre profitait à Lorenzo qui n’en demandait pas tant pour s’échapper.

Mais comme en Aragon, Marquez revenait avec une facilité déconcertante et à 20 boucles de l’arrivée, il avalait le pilote Yamaha.

Rossi en faisait de même deux tours plus tard et se lançait à la poursuite de Marquez qui, comme on pouvait s’en douter, en avait profité pour prendre la poudre d’escampette.

Mais c’est alors qu’un premier miracle se produisait lorsque Rossi perdait l’avant dans un droit et glissait avec tous ses rêves dans le bac à gravier.

L’unique espoir de Yamaha résidait alors sur les épaules de Lorenzo mais l’espagnol devait faire face à la remontée de Dovizioso, Espargaro et Viñales.

Le pilote Ducati se rapprochait à 5 dixièmes mais Lorenzo semblait reprendre du poil de la bête et on s’acheminait doucement vers un podium Marquez, Lorenzo, Dovizioso.

C’était toutefois sans compter sur le second hara-kiri de la journée ! En effet, Lorenzo partait lui aussi à la faute à trois tours de l’arrivée tuant par la même occasion tout suspense pour la fin de la saison.

Marc Marquez est Champion pour la troisième fois en quatre saisons en catégorie reine et pour la cinquième fois en sept saisons.

Il ne partait avec la faveur des pronostics tant en début de saison sa machine semblait inférieure à la Yamaha. Pourtant, après avoir raconté que son adaptation aux Michelin était compliquée, il vient de démontrer en étant le seul pilote à marquer des points dans toutes les courses, qu’il était bien l’homme de la saison. Rapide mais intelligent, combatif mais avec les pieds bien sur terre, Champion et sans contestation. Bravo monsieur Marquez ! Les pilotes Yamaha avaient besoin d’un miracle mais ce sont eux qui l’ont offert ! Deux erreurs de plus, quelqus-unes de trop pour contester la suprématie du pilote Honda.

Derrière, Maverick Viñales s’occupait de son équipier mas perdait trop de temps et devait se contenter de la troisième place devant Aleix Espargaro et Cal Crutchlow qui clôture le top 5.

Pol Espargaro prend la sixième place devant Bautista qui signe le meilleur résultat d’Aprilia en 2016.

Loris Baz est seizième, juste devant Barbera qui partait à la faute alors qu’il pointait en huitième position.

Voilà donc qui en est fini pour ce Grand Prix du Japon et pour une saison qui, aujourd’hui a livré son verdict en catégorie reine et probablement pris une tournure décisive en Moto2. Les prochaines nuits seront longues !       

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires