Les 19h30 de PHP : Triple ban pour Marquez



Le scénario d’un couronnement mondial au Japon semblait quasi improbable et pourtant il l’a fait!

Marc Marquez a empoché à Motegi son troisième titre mondial en MotoGP en s’imposant sur les terres de Honda… et en profitant surtout des chutes de ses deux derniers rivaux, Valentino Rossi et Jorge Lorenzo.

Ne nous attardons pas sur la faillite des Yamaha boys, Rossi s’en est pris à Michelin pour expliquer ses déboires, Lorenzo a déjà la tête ailleurs, du côté de chez Ducati. Rendons plutôt hommage à un grand pilote, Marc Marquez.

Certes, il ne possédera jamais l’aura de Valentino Rossi, l’Italien superstar des Grand Prix, un cas unique dans l’histoire de son sport, l’équivalent d’un Schumacher, d’un Federer ou encore d’un Lionel Messi, une légende en somme.

Mais à 23 ans seulement, Marc Marquez est largement dans les temps de passage de Rossi coté palmarès avec déjà cinq titres mondiaux au compteur (un en 125, un en Moto2 et donc trois en MotoGP), le tout assorti de quelques records de précocité.

Le jeune Catalan a encore de belles saisons à vivre devant lui pour enrichir son palmarès… et il dispose aussi d’une usine qui roule à fond pour lui. Qu’on le veuille ou non, Honda est depuis longtemps la machine de référence dans la catégorie reine. La puissance de son service course, sa capacité de réaction et aussi sa grande influence dans le système la désigne chaque saison comme la moto à battre et ce sera encore vrai la saison prochaine. Marc Marquez sera donc le favori à sa propre succession en 2017.

Et ensuite dans l’avenir, va-t-il se contenter d’empiler titres et records au guidon de la Honda ou aura-t-il besoin d’un nouveau challenge pour retrouver une motivation toute fraîche et surtout montrer que ce n’est pas la moto mais lui le pilote qui est capable de faire la différence ?

Valentino Rossi avait relevé l’incroyable défi de quitter Honda en plein triomphe pour connaître la même réussite chez Yamaha. C’est à ce moment-là que le champion italien est définitivement entré au panthéon des grands champions de son sport et à ce titre, on peut lui pardonner son échec chez Ducati, il a au moins eu le courage de tenter l’aventure.

Ducati, c’est le défi que relèvera l’an prochain Jorge Lorenzo et je crois fort en sa réussite. Qui ne rêve pas de voir ces trois grands talents se disputer la victoire et le titre mondial chacun sur une marque différente ?

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de