#AustralianGP, Moto3, FP3 : Mahindra au pouvoir



La troisième séance des libres Moto3 a souri à l’écurie Mahindra. Sur le goudron détrempé de Phillip Island, Francesco Bagnaia et Jorge Martin sont allés chercher les deux meilleurs temps à l’issue des 40 minutes de roulage. Il s’agit même d’un triplé si l’on compte avec eux John McPhee (Peugeot mais moteur Mahindra).

Les trajectoires étant humides mais séchantes par endroits, les chronos n’ont cessé de descendre tout au long de la séance : d’abord sous les 1’53 puis rapidement 1’52, 1’51, 1’50… pour finalement arriver à 1’45.429. La référence a été enregistrée par Francesco Bagnaia. dans son ultime boucle, et ce malgré le retour timide de quelques gouttes de pluie.

C’est donc bien plus rapide qu’hier, mais loin des performances réalisables sur le sec. Par rapport au record de la piste – dont Alex Marquez est le détenteur depuis l’année 2014, l’italien a été plus lent de… 9 secondes et des dixièmes.

Pull & Bear Aspar Mahindra fait coup double puisque l’espagnol Jorge Martin arrache sur le fil la deuxième place au britannique John McPhee… ce qui donne donc un triplé pour l’écurie indienne (même si sa moto est estampillée Peugeot). Il a pourtant été l’un des animateurs de la séance, s’échangeant notamment le leadership avec Fabio Quartararo (6ème). Le champion du monde Brad Binder n’a pas forcé et complète le top-10 derrière le japonais Hiroki Ono, en quête de revanche après son podium déchu à Motegi le week-end dernier.

À l’aise dans ces conditions (rappelons ses 2 victoires acquises en Argentine et en Allemagne), Khairul Idham Pawi n’est « que » 14ème mais a su montrer qu’il faudrait compter sur lui s’il devait pleuvoir. Il termine quasiment dans le même temps que Jorge Navarro, prudent 13ème. À noter la 20ème position du tricolore Jules Danilo.

Des chutes à signaler chez les italiens puisque Fabio Di Giannantonio est parti à la faute dès ses premiers hectomètres de roulage. Son compatriote Andrea Locatelli l’a imité, fin de séance, heureusement sans gravité. À quelques heures des qualifications, impossible de dire quels seront les hommes forts du Grand Prix d’Australie : all is in the sky !

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de