#AustralianGP, MotoGP, QP : Marquez et son équipe donne la leçon !



Si la plupart du temps la Q1 manque un peu de saveur, en Australie elle n’en manquait en revanche pas puisqu’elle réunissait des pilotes comme Rossi, Lorenzo, Viñales et Crutchlow.

Une belle brochette donc pour une issue qui ne pouvait être que douloureuse puisqu’il était inévitable que deux grosses pointures allaient rester sur le carreau.

Comme la présence de Crutchlow en Q1 était une petite erreur de parcours tant il avait semblé en forme, il sécurisait sa place sans aucun souci.

Il ne restait donc plus qu’une place et c’est Lorenzo qui se l’offrait même si c’était sans convaincre.

En effet, Viñales était hors confiance et Rossi démontrait une belle approximation dans sa tactique en rentrant à trois minutes du terme et en passant un intermédiaire qui ne lui permettait pas de faire mieux que le cinquième temps.    

A la rentrée de l’Italien, la gomme ne semblait pas prête et à la lumière de l’extrême préparation de l’équipe Marquez lors de la Q2, ces hésitations font un peu tache car si l’espagnol a fait le travail en piste, son écurie a fait le sien au box.

En effet, le nouveau Champion du monde s’offrait d’abord un premier tour de reconnaissance avec les intermédiaires avant de rentrer directement au stand pour passer en full slick. Sa tactique avait été pensée, sa faculté d’adaptation semble innée !   

Le reste n’est qu’une question de pilotage, de talent, de vitesse et de domination sur une catégorie reine où ceux qui sont sensés être ses deux plus grands rivaux, ont démontré de l’approximation pour Rossi et de la crainte pour Lorenzo.

Le constat est probablement un peu dur mais si le Japon avait été le Grand Prix de la faillite Yamaha, celui d’Australie est parti sur les mêmes bases.

Bien entendu, le propos n’est pas de nier le talent de ces deux pilotes mais bien de magnifier la symbiose qui existe entre Marquez et son équipe.

Derrière l’intouchable espagnol, Crutchlow a assuré le spectacle et s’est lui aussi montré intouchable à la seconde position.

Il prend le meilleur sur Pol Espagaro qui, aujourd’hui, est premier pilote Yamaha et de loin puisque Lorenzo est douzième, Smith quatorzième et Rossi quinzième.

Aleix Espargaro est quatrième et la cinquième position est occupée par un incroyable Jack Miller qui, probablement motivé par le fait de rouler à la maison, s’est montré irrésistible !

Petrucci prend une belle sixième place tandis que Nicky Hayden, qui soigne son grand retour sur la Honda officielle, prend la septième position devant Bradl, Dovizioso et Barbera qui clôturent le top 10.     

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires