Les Suissitudes de JCS : Les mal profilés vous saluent bien



Je me suis planté: le titre Moto2 ne se jouera pas dans le dernier virage, du dernier tour, du dernier GP de la saison 2016, à Valencia. Johann Zarco a fait le nécessaire en Malaisie avec panache. Bravo à lui. Et le dernier de ses concurrents, Thomas Lüthi,  a été le premier à venir le féliciter. Heureux pour sa part d’avoir consolidé sa position de premier dauphin face à un super profilé.

Un champion du monde – double, même – de 26 ans, un dauphin de 30 piges: les adeptes du profil idéal vont encore ramasser une sacrée baffe quand ils tireront le bilan final du championnat Moto2 2016. La preuve par le double exemple qu’il y a toujours un immense pas de la théorie à la pratique. Du rêve à la réalité.

Dimanche soir en Malaisie, le président de l’IRTA et propriétaire du team Yamaha Tech 3, mon vieux pote Hervé Poncharal, est venu me raconter une histoire forte intéressante. Dans laquelle il était justement question de profil: « Tom Lüthi n’est pas le seul à souffrir de ce prétendu handicap – trop âgé, trop peu représentatif, pas assez sexy pour les sponsors, trop discret dans le paddock -, je peux désormais avouer que j’ai dû me battre comme un fou pour faire admettre mon choix d’engager Johann Zarco pour le futur », explique Hervé. Car Yamaha et, plus encore, son sponsor Monster, a exercé une pression folle dès l’hiver dernier pour qu’il trouve une entente avec Alex Rins: « Aux premiers essais de Jerez de la Frontera, en février, j’ai croisé Alex dans le paddock. Je lui ai dit que j’aimerais bien pouvoir le rencontrer de manière informelle, juste pour lui expliquer ce que nous pourrions lui proposer, en cas d’intérêt de sa part. Il a d’abord fait la moue, puis m’a dit qu’il n’aimerait pas que ce rendez-vous se tienne dans le paddock, parce qu’il y a trop de gens qui observent. »

Pas de soucis. Comme Hervé Poncharal est installé à la « Cueva Park », à quelques centaines de mètres de l’entrée du circuit de Jerez de la Frontera, un rendez-vous discret est fixé pour le soir même à 19 h. Personne ne vient. 19 h 15, que nenni (comme quoi, un super profilé est moins précis qu’une montre suisse, même ancienne…) « A 19 h 30, reprend Hervé, voilà que débarque le papa d’Alex, qui m’engueule en espagnol en me demandant ce que je veux. Je lui réponds en anglais: « Euh, désolé, j’attends juste Alex pour une petite discussion. » Son père m’a alors dit que son super rejeton ne viendrait pas, qu’il était très occupé (au même moment, il postait une image sur son… profil Facebook où on le voyait faisant des courses dans un supermarché de Jerez), que de toutes façons, on ne pouvait pas lui parler directement de ce genre de choses, qu’il fallait passer par moi ou par son agent. Et puis, quel toupet: un team satellite, pensez-donc, pour Alex, il ne peut y avoir qu’une équipe 100% factory! »

Fin de la mission exigée par les partenaires principaux du team Tech 3. Hervé Poncharal allait devoir poursuivre son travail et, surtout, justifier sa volonté d’engager Johann Zarco. « J’ai à peu près entendu les mêmes choses à propos de Johann, que celles qu’on entend au sujet de Tom Lüthi. L’âge, la trop grande discrétion, toutes ces choses extérieures à la performance », soupire Hervé. Très content, donc, que son premier choix a répondu sur la piste avec autant de force cette saison.

Alex Rins, lui, ne sera jamais champion du monde. Il a échoué face à Zarco et à Lüthi, comme il s’était cassé les dents sur Maverick Viñales et Alex Marquez. Il ne sera jamais champion du monde, mais il disposera dès l’an prochain d’une « full factory », chez Suzuki. Sam Lowes d’une « full factory », chez Aprilia. Johann Zarco « que » d’une Yamaha satellite. Et Thomas Lüthi d’une Kalex Moto2.

Ah oui, dernière chose pour les fans de la Suissitude: le titre mondial Moto2 2017 ne se jouera pas au dernier virage, du dernier tour, du dernier GP de la saison. Tout sera dit avant…

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store