Johann Zarco : « La méthode fonctionne »



Johann Zarco s’est confié à motogp.com pour la traditionnelle interview du champion du monde. Un entretien dont nous vous reportons ici les meilleurs moments.


En 2015, Johann Zarco a décidé de ne pas grimper en MotoGP et briguer une deuxième couronne en catégorie Moto2. Un an plus tard il est le premier à y parvenir, rentrant (un peu plus) dans l’histoire de la vitesse en devenant le premier Français sacré à 2 reprises. Son choix était donc le bon. « Rester en Moto2 après mon premier titre était la bonne décision. Me battre pour un deuxième titre m’a permis d’apprendre de bonnes leçons, des leçons de vie et des leçons de course. J’étais déjà champion, et chaque jour je me levais en pensant que je devais l’être à nouveau. »

Au-dessus du lot l’an passé, le pilote Ajo Motorsport a dû batailler pour l’emporter à nouveau. « Tout le monde voulait me battre et c’est quelque chose à laquelle on pense. J’étais sous pression dès le départ. Je suis d’ailleurs parti avant l’extinction des feux au Qatar. Je ne sais pas si c’était dû à la pression ou si ma tête était ailleurs. Ma plus grosse erreur, je pense, a été de chuter au GP de France. Après ça j’ai bien géré, même en perdant des points sur la seconde moitié de la saison. Ce n’était pas une grosse erreur, j’étais peut-être simplement stressé. »

« Je regardais toujours qui était second au championnat, alors oui j’étais concentré sur ses résultats (de Rins, N.D.R.L). Bien sûr que je me disais que je pouvais perdre le titre ». Puis vint Sepang et la délivrance : « Je me souviens avoir vu le panneau de mon équipe annonçant mon titre de champion du monde 2016. C’est alors que vous réalisez que ça y est, plus personne ne peut vous rattraper. C’est juste tellement bon. Je ne peux pas dire que celui-là, ou que l’autre, est plus spécial. »

Selon le Français, « il y a eu deux moments clés. Le premier est au Sachsenring, lorsque nous étions à égalité en tête du championnat : j’ai remporté la course et Alex Rins est tombé, j’ai donc pris 25 points d’avance. Le second au Japon, où je n’avais plus qu’un point de marge au départ. Il est de nouveau tombé alors que j’ai terminé deuxième, reprenant 20 points. Je pense que ce sont les deux moments clés de la saison. »

Son avenir est désormais dans la classe suprême. « La catégorie MotoGP va être une belle aventure. Je vais apprendre beaucoup de choses et je suis prêt à monter sur une moto beaucoup plus puissante, avec un team français qui travaille avec Yamaha depuis très longtemps, ce qui m’aide à garder mon calme. J’ai fait du bon travail en Moto2 et je sais donc que la méthode que nous avons avec mon coach fonctionne. Je vais me concentrer sur mon travail et je suis très optimiste pour cette nouvelle étape. »

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de