Dovizioso : « Lorenzo ? Un défi difficile mais passionnant ! »



C’est hier, à Borgo Panigale, que Ducati a dévoilé la livrée 2017 de sa Desmosedici. Au guidon, on retrouvera Andrea Dovizioso et, bien entendu, Jorge Lorenzo.

Un sacré concurrent donc pour l’italien qui hérite de l’ancien équipier de Valentino Rossi lequel hérite d’un autre espagnol à ses côtés dans le box en la personne de Maverick Viñales.

Nos confrères de GPOne ont donc posé la question à Desmodovi de savoir qui de lui ou de Valentino Rossi avait hérité du plus gros morceau.

« Je ne sais pas qui de moi ou de Valentino est tombé sur le pire équipier. Je pensais bien que Viñales serait directement rapide. Il a des cartes à jouer pour le championnat, mais cela dépendra de la façon dont il va gérer mentalement la saison. C’est difficile d’avoir Valentino de l’autre côté du garage. Mais Jorge est aussi difficile à battre car il fait preuve d’une grande détermination. Ce sera un défi difficile mais passionnant ».

Andrea Dovizioso aborde donc la saison avec la sérénité d’un pilote trentenaire qui, loin d’être effrayé par le prestige de son équiper, se régale à l’idée de pouvoir apprendre de lui.    

« Je ne suis pas inquiet du fait de devoir me comparer directement à Lorenzo, au contraire, je suis très heureux. Je suis dans le meilleur moment de ma carrière et, en dépit d’avoir 30 ans, je peux encore apprendre, même de lui. Je suis heureux d’être en mesure de l’étudier de près. Il ajoutera de la valeur à l’équipe et je suis heureux d’être en mesure de lutter contre lui avec la même moto ».

L’Italien pourra-t-il lutter pour le titre ? Viendra-t-il à bout de Lorenzo ? La Desmosedici lui permettra-t-elle de se battre pour la victoire ? Il semble en tout cas convaincu que cela sera le cas !

« Nous partons sans aucun doute avec la volonté de nous battre pour le championnat et nous avons les moyens d’y parvenir. Pour moi, la chose la plus importante n’est pas la victoire à Sepang, mais la performance lors des trois courses outre-mer sur différentes pistes avec des conditions différentes.

Je suis conscient de nos limites, nous ne commençons pas avec une moto gagnante, mais très compétitive. Cela signifie qu’il manque très peu de chose et si nous commençons avec des objectifs élevés, nous aurons plus de chance de les atteindre. L’année dernière, Marquez n’avait pas la meilleure moto en début de saison mais il a tout de même gagné ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de