Sepang, Jour 2 : Iannone met tout le monde d’accord



Un pilote de test – Casey Stoner – lundi, un pilote Suzuki – Andrea Iannone – aujourd’hui: les favoris déclarés n’ont pas, pour le moment, la vie facile en MotoGP. La deuxième journée d’essais de Sepang a aussi été marquée par une longue attente et quelques chutes, dont celle de Tito Rabat (touché au genou gauche).

Andrea Iannone a signé le meilleur temps absolu des deux premières journées d’essais officiels MotoGP sur le circuit de Sepang, en Malaisie. Si, la veille, la pluie était venue mettre un terme prématuré à l’action, ce mardi, la plupart des pilotes ont longuement attendu avant de pouvoir prendre la piste, l’humidité peinant à disparaître en plusieurs endroits.

Pendant que l’on parlait beaucoup technique – confirmation que Yamaha aurait installé des éléments aérodynamiques à l’intérieur du carénage traditionnel, apparition d’une fourche 100% carbone par Öhlins sur la Ducati de Michele Pirro -, que l’on enregistrait les premières chutes (Aleix Espargaró, Redding, Loris Baz, puis Tito Rabat), certains sourires viraient déjà au jaune à l’analyse de la hiérarchie du jour.

Très satisfait du nouveau moteur Suzuki, Iannone a dominé tout le monde, avec plus de 4 dixièmes de seconde d’avance sur son premier dauphin. C’est finalement Maverick Viñales qui signe le deuxième chrono du jour, devant un Alvaro Bautistá qui joue lui aussi un rôle où peu d’observateurs l’attendaient.

L’autre sensation du jour est signée Johann Zarco. Le double champion du monde Moto2 en titre, prudent lundi – on connaît et on apprécie sa grande intelligence dans la gestion de ses séances d’essais – termine la journée en cinquième position, à 9 centimes de Valentino Rossi.

Jorge Lorenzo? Lui aussi a réagi après une première journée difficile; l’Espagnol a roulé au même niveau que son équipier Andrea Dovizioso, même si les deux Desmosedici GP17 sont devancées par les 2016 de Bautistá et Barberá.

Suzuki en vedette, Yamaha et Ducati qui font une forte impression d’ensemble, où sont les Honda? Plus loin. Au HRC, on travaille sur un nouveau moteur et le champion du monde Marc Marquez a même connu une panne (visiblement électrique) à deux heures de la fin de ces essais, qu’il conclut juste devant Aleix Espargaró (Aprilia en progrès, également).

Un dernier mot pour préciser qu’à une heure du terme, ces essais ont été arrêtés pendant une dizaine de minutes, après la chute dans le rapide virage no 7 d’Esteve «Tito» Rabat. Emmené d’abord au centre médical du circuit, puis à l’hôpital de Putrajaya pour y recevoir des radiographies supplémentaires, le pilote du team Marc VdS se plaignait de son genou gauche.

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store