Soldat Aegerter: garde-à-vous!



Jusqu’en 2002, à la suspension du service national obligatoire, les sportifs d’élite français étaient réunis au sein du fameux Bataillon de Joinville, pour y servir la patrie. Cette unité militaire a ensuite été dissoute. Deux ans plus tard, un même projet voyait le jour en Suisse.

Dominique Aegerter comme vous ne l’avez jamais vu: coupe de cheveux réglementaire, tenue militaire, au garde-à-vous devant son commandant de compagnie dans les locaux de l’Ecole fédérale de sport: le pilote Moto2 a passé l’hiver entre les drapeaux… et l’Espagne, où il s’est entraîné comme jamais.

« Dominique est un exemple typique de notre école, explique le commandant. En tenant compte des spécificités de son entraînement hivernal et du calendrier de son championnat, il lui aurait été impossible de suivre une école de recrues – quatre mois obligatoires – traditionnelle. Chez nous, il a trouvé les conditions idéales. »

Après trois semaines très « militaires » pour y apprendre les bases de la vie de soldat (« réveil à 5 h 30 du matin compris, merci beaucoup ! », rigole Dominique), Aegerter et ses compagnons ont rejoint l’Ecole fédérale du sport: «Deux heures par jour de formation, dans plusieurs domaines, puis le reste du temps est consacré à l’entraînement, avec un entourage professionnel et des installations de qualité.» Si Tom Lüthi avait été le premier représentant d’un sport motorisé à bénéficier de cette formule, Aegerter a partagé son expérience hivernale avec un pilote automobile (Nico Müller), tous les autres sportifs provenant de disciplines différentes, du football à la natation, de l’aviron au judo, de la gymnastique artistique au triathlon.

« Ce fut en quelque sorte un long camp d’entraînement. Les sportifs d’élite sélectionnés pour suivre cette période militaire – qui est obligatoire en Suisse – bénéficient d’un programme à la carte. Ainsi, pendant une bonne partie du mois de décembre et jusqu’à la mi-janvier, j’étais en Espagne où je me suis entraîné tous les jours : motocross, dirt-track, VTT, course », explique le pilote suisse qui entame une nouvelle étape de sa carrière.

Dans une semaine, il sera au Nürburgring pour la présentation du team Kiefer et de la nouvelle Suter Moto2. Suivront les premiers tests de Valencia, puis ceux de Jerez. D’ici là, il aura retrouvé sa combinaison de cuir aux nouvelles couleurs. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook    

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store