Les battus de l’hiver ! N°1, Rossi : " pas compris comment faire marcher cette moto "



Hier, à Doha, après une bonne seconde journée qui l’avait vu se rapprocher à deux dixièmes de son équipier, Valentino Rossi avait l’envie de confirmer ses sensations et d’enfin se dire que sa saison était sur les bons rails.

Pourtant, c’est tout l’inverse qui s’est produit avec une onzième place au classement général et une incapacité totale à trouver ses sensations au guidon de cette nouvelle machine.

Chose inquiétante, l’italien avoue lui-même son impuissance face à cette situation où il voit son équipier s’éloigner irrémédiablement.

Seule lueur d’espoir, a sixième place au classement combiné des trois jours mais c’est un peu mince au bout du neuvième jour de tests.

« En réalité, nous n’avons pas bien compris ce qu’il faut pour faire aller vite cette moto. Parfois, nous pouvons être meilleurs, comme lors de la seconde journée, parfois, comme aujourd’hui, nous rencontrons plus de difficultés. Nous n’avons plus qu’à regarder les données, comparer et essayer de mieux comprendre comment faire.

Dans mon tour le plus rapide, j’ai trouvé Viñales, je l’ai pris dans le seul tour où il allait lentement. J’aurais peut-être pu descendre mon chrono de quelques dixièmes, mais refaire le temps du deuxième jour aurait été difficile. »

Et les problèmes ne s’arrêtent pas au tour rapide puisque sur le rythme, l’italien n’est en rien meilleur.  

« Je n’ai pas effectué de simulation de course, je savais que je n’étais pas assez rapide sur le rythme puisque je n’arrivais pas à piloter convenablement. En revanche, Viñales est allé fort, il a environ huit dixièmes de marge sur moi. Non, la journée n’a pas très positive.

J’espère que lors des deux semaines qui suivent quelque chose de miraculeux se produise, ou je pourrais donner une autre réponse : nous savons ce qu’il faut faire, mais nous avons voulu cacher nos capacités (rires). La vérité est que la M1 2017 est une moto différente de celle de l’année précédente et qu’on n’a pas encore compris comment la faire marcher au maximum ».

Etre battu en hiver cela ne compte pas vraiment et on sait que c’est le dimanche que Rossi délivre souvent toute sa puissance mais le printemps arrive et cette fois, le nonuple champion du monde devra réellement fournir une réponse sous peine de voir un grand nombre de pilotes lui brûler la politesse.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook   

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de