La colonne à Jicé: Ciel, mon dimanche…



Cette fois, c’est parti: six pilotes MotoGP autour de la même table, une décontraction bon enfant, quelques jolis mots et, déjà, une séance d’intoxication absolue. Et une cible privilégiée: Maverick Viñales, le dominateur des essais hivernaux.

Marc Marquez, champion du monde en titre: «La présaison a été moins catastrophique que celle d’il y a une année, mais je sais que, pour moi, ce circuit de Losail est le pire de la saison.»

Valentino Rossi, vice-champion: «Lors de la dernière journée d’essais, il y a dix jours, Maverick a été tout simplement exceptionnel. Il a fait une simulation de course et personne n’a pu l’approcher. Mon problème, à moi, c’est qu’il n’y a pas que lui, sur la distance, j’étais aussi devancé par trois autres pilotes. Je risque bien de devoir me battre pour la cinquième place…»

Jorge Lorenzo, l’autre géant: «Oui, bien sûr, lors des derniers essais, ici à Losail, je me suis rapproché. Mais tout aussi vrai, quand je suis monté sur la Ducati à Sepang et que j’ai vu le rythme adopté par les autres, ce fut un choc.»

Vous l’aurez compris: la conférence de presse de début de week-end de GP s’est transformée en un formidable jeu que l’on pourrait intituler: «Comment se débarrasser de la patate chaude.» Et cela tombe bien pour les trois grands: ils ont à leurs côtés un jeune homme qui a faim, mais qui est aussi assez intelligent pour ne pas tomber dans le piège de cette guerre psychologique, Maverick Viñales.

Reste que pour faire prendre la sauce, le scénario est idéal. Le seul souci, c’est que la sauce pourrait bien se transformer en sérieuse saucée, si l’on en croit les services météorologiques de Doha. Si la situation s’améliorerait légèrement dimanche, jour de courses, elle devrait être très mauvaise vendredi et samedi, pour les qualifications. «Quoiqu’il arrive, s’il devait pleuvoir, ce ne sera pas une situation normale. Le sable, l’eau qui ne s’écoule pas, les réverbérations des projecteurs»: même si la commission de sécurité ne s’est pas encore réunie, le message de Valentino Rossi est clair.

Beaucoup plus que le ciel annoncé pour ces quatre prochains jours…     

Stay tuned!

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de