La colonne à Jicé: Rossi vs Viñales. Mais aussi Zarco et Folger…



Valentino Rossi a encore du pain sur la planche. Non seulement pour trouver la demi-seconde au tour qui lui manque pour la course de dimanche, mais aussi pour essayer de dompter trois jeunes loups qui, comme lui, savent à merveille jouer avec leurs trois diapasons.

Quand, assez tôt la saison dernière, on avait appris que Maverick Viñales allait remplacer Jorge Lorenzo dans le team Movistar Yamaha MotoGP, qu’on écoutait tout le bien que disait Sa Majesté de son futur équipier, qu’on les voyait assez souvent faire la paire lors des essais et s’entre-aider (quand bien même l’Espagnol roulait encore chez Suzuki), quelques-uns n’avaient pas pu s’empêcher de se transformer en très méchantes langues : « Je lance un concours. La question? Jusqu’à quel GP, en 2017, Valentino Rossi sera le grand copain de Maverick… » Et ces moqueurs, assurément coupables de crimes de lèse-majesté, de se taper sur le ventre.

S’ils disaient ça, ces méchants, ces railleurs, c’est parce qu’ils connaissaient le caractère de Monsieur Valentino. Ils savaient, parce que l’histoire récente était riche en rappels, que Rossi n’avait pas d’égal lorsqu’il fallait changer de comportement face à un adversaire qui commençait à l’inquiéter. Sete Gibernau pourrait être appelé à la barre des témoins à cet effet…

Bref, les essais hivernaux ont été. Maverick Viñales les a dominés de la tête et des épaules. Et Valentino Rossi a souffert. Comme il souffre depuis le début de ce week-end, à la recherche d’une bonne demi-seconde qui, selon le principal intéressé, lui manque encore par rapport aux meilleurs en vue de la course (c’est plus par rapport à Viñales). Bon, voilà pour la situation interne au team Yamaha «factory».

Mais un nouveau problème a surgi ces derniers jours. Sous la forme des exploits à répétition des deux pilotes Yamaha du team satellite d’Hervé Poncharal, Johann Zarco et Jonas Folger. Deux rookies qui ont très vite digéré le passage à la classe MotoGP et qui, à Doha, ont régulièrement devancé Sa Grandeur VR46. Avec les M1 millésimes 2016, excusez du peu…

Bien sûr, ce ne sont encore que des essais. Même libres jusqu’à samedi soir. Mais que va-t-il se passer si, dimanche, les deux hommes noirs devaient devancer le Géant bleu en course? Nous parlions hier d’un vent de fronde, c’est peut-être bien d’une véritable tempête qui se prépare. Et pour tout vous dire, nous, on adore…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store